Des Roberts de toutes les tailles sur le web

6 avril 2009 par  
Classé dans Non classé

Commentaires fermés sur Des Roberts de toutes les tailles sur le web

Le plus célèbre des dictionnaires papier se décide enfin à franchir le pas du numérique. Le Petit Robert, le Grand Robert et le Robert & Collins arrivent dans leur édition en ligne. Un abonnement payant est demandé… dommage. La concurrence gratuite risque d’être rude !

Une carte de crédit qui vous ressemble

31 janvier 2007 par  
Classé dans Economie - Société

Carte bancaire personnaliséeDepuis déjà quelques temps, Américains, Anglais et quelques Européens ont la possibilité de personnaliser leur carte bancaire. Le sempiternel logo de la banque émettrice étant remplacé par l'image que choisie son propriétaire. On peut donc avoir une "carte bleue" avec sa photo dessus par exemple. Voici un exemple.

Ce sera bientôt possible aussi en France puisque le GIE Carte Bancaire vient de lever l'interdiction qui pesait sur ce segment de marché dans l'Hexagone. Les décisions finales seront prises fin 2007. D'ici là aucun changement dans la réglementation idoine.

Ainsi, pour ce faire, il suffira de se connecter sur un site web spécialisé sur lequel on pourra charger une photo personnelle qui sera imprimée sur la carte bancaire. L'ère des cartes bleues semblent donc arriver à sa fin. Les cartes multicolores et imagées risquent de bientôt déferler en France. Les fans de personnalisation à gogo seront donc ravis d'apprendre une telle chose. Les fashion victims seront sous le charme, à n'en pas douter. Plutôt qu'une banale carte, ça le fait de sortir une carte à son effigie non ?

L'importance d'une telle nouvelle est somme toute relative. Cependant, il faut se dire que cela va générer un nouveau marché qui risque de s'avérer relativement lucratif. Les plus jeunes seront surement les premiers à sauter sur l'occasion. Les autres suivront, c'est certain. Les entreprises trouveront peut-être un intérêt à personnaliser les cartes professionnelles…

Bref, comme on dit, inutile… donc indispensable !

Source et crédit photo : ZDNet.fr

ldlc.com : vente en ligne de matériel informatique

Logo LDLCDepuis le temps que je voulais changer mon matériel informatique, je me suis enfin décidé à mettre la main au porte-monnaie. Ainsi, pour ma première grosse commande en ligne je me suis tourné vers une valeur sure du domaine, sur Internet : www.ldlc.com.
Plébiscité par nombre d’internautes, ce marchand en ligne semble être digne de confiance. Tous les échos que j’en ai eu dans mon entourage me confirme dans mon choix.
Je décide donc de me lancer… et je ne le regrette pas.

Analyse d’une commande réussie chez www.ldlc.com.

Lire plus

Aucland.fr stoppe ses activités

Commentaires fermés sur Aucland.fr stoppe ses activités

Logo AuclandUn des pionniers français de la vente aux enchère en ligne va disparaitre définitivement dès le 15 janvier. Il s’agit de Aucland.fr. Ce site avait fait beaucoup parler de lui a une époque avec ses publicités télévisées controversées. On se rappelle notamment de celle où des personnes sont aux fenêtres de leur immeuble en feu… et doivent enchérir pour que l’équipe de pompiers au sol rattrape dans leur couverture celle qui donnera le meilleur prix (voir ci-après). Ce spot avait d’ailleurs été censuré, mais Aucland s’en était servi pour faire du buzz et attirer les gens vers leur site. Pour cela, ils ne diffusaient que le début et proposaient de voir la suite en ligne…

Outre ce souvenir publicitaire, Aucland avait donc su utiliser relativement tôt le web à son avantage pour faire parler de lui. Le site d’enchère avait eu ses périodes fastes… il avait résisté à l’arrivée de eBay en France. Mais voilà, d’une part, eBay à continuer de grandir et à prendre des parts de marché à Aucland sur le marché gaulois. D’autre part, Aucland qui s’est fait racheter entre temps par QXL Ricardo, une société suisse, subit les affres de ce rachat. En effet, le groupe décide dorénavant de se concentrer sur ses autres marchés est-européens, suisse et nordique où il est leader.

Cela dit, bien que le site français ferme, il est indiqué aux clients qu’ils auront la possibilité d’utiliser le site ricardo.ch pour continuer leurs activités… Seulement le site étant principalement orienté en Suisse et à l’étranger, quid des ventes françaises ? De plus, la monnaie semble être le Franc suisse… C’est à parier que les parts des utilisateurs français vont diminuer rapidement. Peut-être est-ce l’objectif ?

Voici donc les informations disponibles sur le site actuellement, expliquant le calendrier de la fin d’Aucland :

Fermeture du site www.aucland.fr
Nous sommes au regret de vous annoncer que le site www.aucland.fr fermera ses portes le 15 janvier 2007.

Après 7 années d’exploitation, le groupe QXL Ricardo auquel Aucland est rattaché a en effet décidé de concentrer ses efforts dans les pays nordiques, en Suisse et à l’est de l’Europe, où QXL Ricardo est leader.

Vos objets pourront être mis en vente jusqu’au 17 décembre prochain inclus.
Le 28 décembre, toutes les ventes seront terminées et vous pourrez accéder à l’espace « Mon Aucland » jusqu’au 15 janvier 2007.

Si vous le désirez, vous pourrez continuer vos activités sur les pages françaises de notre site suisse ricardo.ch.
Pour plus d’informations sur ce site, rendez-vous à cette adresse : http://swiss.ricardo.ch/pages/france/fr.asp

Nous espérons que le service apporté fut à la hauteur de vos espérances.

Source : ZDNet

Une loi qui sent le purin à plein nez

Hier, j’ai eu la surprise d’apprendre qu’une loi assez particulière était entrée en vigueur depuis le 1er juillet 2006 dans l’indifférence presque générale. Pourtant, bien qu’elle semble assez anodine, on se rend vite compte qu’un nouveau pas législatif vient d’être franchi.

Cette loi, n°2006-11 du 5 janvier 2006 d’orientation agricole interdit tout simplement les fabrications « maison » de produits d’entretien pour le jardin tel que le bon vieux purin d’orties de nos grands mères et autres épandages de coquilles d’oeufs broyées, etc. Tout contrevenant est donc passible de peines allant jusqu’à 75 000 euros d’amendes et 2 ans d’emprisonnement.
Ainsi, cette loi indique que seuls les produits bénéficiant d’une autorisaton de mise sur le marché seront effectivement vendables et utilisables. Plus clairement seuls les « pesticides » du marché seront légaux. Les bonnes vieilles recettes traditionnelles de notre patrimoine culturels sont donc à présent hors-la-loi.
Cette abération a été déterrée par Isabelle qui tient le blog eco-echos – développement durable. Je vous conseille son article pour avoir plus de détails sur cette loi à l’odeur décidément fort nauséabonde.

A cela, plusieurs interrogations me traversent l’esprit. D’abord, en cette période où le développement durable est un thème cher à nos élus mais également un leitmotiv international vis à vis de la protection de notre environnement et des générations futures, comment une telle loi peut-elle être possible ? Comment des pesticides industriels et pollueurs peuvent être préférés à des méthodes ancestrales et naturelles qui ont fait leur preuve ? Tout cela parce que ces denières ne rapportent rien financièrement…
Nos élus ne comprennent-ils toujours pas les véritables enjeux qu’imposent le réchauffement climatique ? Pourquoi et comment penser finances quand notre propre santé est en jeu ? Ma grande naïveté me disait que les enjeux communs passaient devant les priorités individuelles ? elle se trompait donc…
Ensuite, encore une fois, on se rend compte combien le lobbying des grands industriels de ce monde influence nos politiques dans leurs décisions. C’est inadmissible. Les lois républicaines ne sont-elles pas faites en premier pour régir et améliorer les conditions de vie en socété de la population ? On a de plus en plus l’impression qu’elles nous oppressent.
Enfin une autre questions qui me taraude, comment une telle loi va-t-elle pouvoir être appliquée à l’échelle individuelle ?
Comme je disais en réaction à cette information sur un autre blog, y aura-t-il des descentes de la Police chez ma grand-mère très friande de ce genre de pratique ! Je vois ça d’ici : Madame, vous êtes en état d’arrestation pour fabrication illégale de purin d’orties et épendage abusif de fécules de pomme de terre dans votre jardin. Vous avez le droit de garder le silence. Tout ce que vous direz pourra et sera retenu contre vous lors de votre jugement !

Mais où va-ton ?

Et comme le souligne justement Damdam dans son article, si cela continue, on ne pourra même plus faire à manger avec nos propres produits issus du potager familial. Il faudra bientôt tout acheter et consommer que du pré-emballé sous vide sans saveur ni odeur aux composés douteux…

Pour plus d’informations, consultez aussi l’article du Monde citoyen.

Page Suivante »