WordCamp Paris 2011

Pour sa 4e édition, le WordCamp Paris s’est déroulé le 14 mai dernier toujours à La Cantine dans le 2e arrondissement de Paris. Toujours emmené par l’association WordPress Francophone, celui-ci a pour vocation de promouvoir WordPress et aussi de faire se rencontrer la communauté.

Après avoir installé la salle pour la mini conférence du matin, Xavier a ouvert ce WordCamp vers 9 H 45 par une présentaiton rapide de la journée. Il embraye tout de suite sur le sujet de la conférence : WordPress 3.2 et ses quelques nouveautés.

La mini-conférence

Xavier s’est donc efforcé de nous présenter les nouveautés à venir de WordPress 3.2, qui doit arriver d’ici juin. La version bêta 1 est d’ores et déjà disponible. Quelques uns des nouveaux éléments à attendre :

  • Un nouveau thème par défaut baptisé sobrement Twenty Eleven basé sur le thème Duster
  • Une interface d’administration relookée
  • Un éditeur de texte dynamique laissant la place à la rédaction et sans élément perturbateur…

Cette nouvelle version ne sera pas celle de la révolution, mais celle de l’évolution. On ne change pas vraiment mais on améliore. Voilà ce qu’il faut retenir.

Cette mini-conférence se termine à 10 H 45. Xavier Borderie, entouré des membres du staff WPFR présents (Amaury Balmer, Didier Demory et moi-même)  annonce donc le départ pour les sessions barcamp. Le tableau est vite noirci et les premiers ateliers sont donc choisis pour une première session avant la pause déjeuner.

Voici mon WordCamp en résumé :

Mon WordCamp

WordPress : Découverte et Fonctions avancées

Atelier WordPress

Un atelier WordPress très suivi

Cet atelier est orienté davantage « utilisateurs », ce qui me convient parfaitement. Personne n’ayant l’air de vouloir vraiment prendre les rênes, je m’improvise donc en animateur du débat, aidé par Michel de XiliGroup. La première direction prise et celle qui va finalement orienter la discussion une heure durant est la question des limites de WordPress. La première réaction indique une image encore forte de l’outil de blog « exclusivement ». Le développement de WordPress est justement fait pour parvenir à obtenir une image de CMS à part entière. Certains interviennent en disant que WordPress se rapproche des autres CMS existant et perd un peu de ses racines. L’évolution a un prix.

Rapidement, quelques techniciens avancent que WordPress doit être hacké dès lors que des fonctions plus complexes sont nécessaires entravant le bon fonctionnement des mises à jour notamment. Pour quelques personnes, ceci est une vraie limite… mais ont-ils vraiment raison ? A mon sens non. J’insiste sur ce point : WordPress ne devrait jamais être hacké il est conçu pour que cela ne soit pas nécessaire (des spécialistes WP me l’ont confirmé par la suite). Seuls les thèmes et les fichiers associés doivent être modifiés. A partir de là tout est possible… mais il semble que ce point ne soit pas clair pour tout le monde… Un problème de compréhension s’instaure donc autour de la table… J’ai même découvert qu’on me prend alors pour un « fanatique » de WordPress. Passionné me conviendrait mieux mais bon…

Toujours à propos des limites, il est évoqué que si on installe des extensions, c’est que celles-ci sont atteintes. Hum… Je pense que là c’est l’esprit WordPress qui n’est pas bien compris.

La faiblesse du moteur de recherche s’impose finalement comme la limite la plus importante. Cette fonction n’étant effectivement pas très efficace. A quand une refonte en profondeur de cet outil ?

A propos des fonctions avancées, il est fait référence aux divers progrès apportés depuis la version 3.0 principalement. Dans le désordre, les points abordés qui plaisent aux utilisateurs et facilitent la tâche : Les Custom Post Types de WP 3.1, le gestionnaire de menu depuis WP 3.0, la gestion des widgets pour modeler à loisir ses barres latérales…

Ces fonctionnalités ont toutes un point commun, elles rendent plus simple l’utilisation et la gestion de WordPress et donc d’un site web.

On a échappé de peu au débat de quel est le meilleur CMS… ce n’était vraiment pas l’objet ni le lieu… ouf !

La question de la fin était : WordPress pour les développeurs ou WordPress pour les utilisateurs ? … à méditer donc…

Convaincre pour utiliser WordPress

Peu de participant à cet atelier, mais des échanges fort intéressants malgré tout. Ici, on a surtout affaire à des professionnels de WordPress qui donnent leurs arguments de vente. Ainsi, celui qui revient souvent, c’est le fait que WordPress est open source. Le bénéfice pour le client (ou l’utilisateur) est simple, s’il se désengage du prestataire, il garde son site sans rien devoir d’autre. En effet, il n’y a pas de propriété du code au prestataire. C’est le principe de l’open source.

La force de la communauté est un argument qui ne manque pas de poids. Savoir que l’on peut trouver des réponses à ses questions facilement est un avantage certain.

Entre les ateliers

J’ai profité de ce WordCamp pour rencontrer certaines personnes que je cotoie en ligne et avec qui j’ai échangé ces derniers temps soit par e-mail, soit via le forum, soit par l’intermédiaire de blogs, etc. Parler de vives voix avec eux est toujours plaisant puisque cela confirme qu’Internet est aussi un vecteur permettant les échanges en direct.

Ainsi, j’ai pu rencontrer Benjamin Lupu, Directeur Internet du Groupe Moniteur, qui a eu la lourde tâche de migrer la plupart des sites web de son groupe de presse sous WordPress. Son expérience est très enrichissante. Il est un peu un précurseur puisqu’il semble qu’il soit véritablement le pionnier en matière de « stratégie » WordPress à grande échelle dans une société nationale de cette envergure. Espérons qu’il soit suivi de près par d’autres.

J’ai fait la connaissance de Stéphane, l’auteur du blog 4h18, qui avait notamment soulever un débat autour de la communauté francophone, il y a quelques semaines… nous y reviendrons… Nous avons échanger quelques minutes sur nos points de vue et ainsi faire évoluer sa vision des choses.

Ensuite, dans le désordre : Cyril de l’AFUP, Fleur Marty de Flaoua Corp, Jean-Marc Caillat-Grenier de Maniaks Interactive, Julie Franck de TBWA Corporate, Francis Chouquet de Fran6art.com… et d’autres encore que j’oublie.

La mini-conférence du soir

WPFR - v4

WPFR - v4

Pour clore cette journée bien remplie, il a été décidé par le staff de réaliser une mini-conférence sur la communauté, ses projets et en particulier le site wordpress-fr.net. Il nous avait été reproché un manque de transparence, un manque d’ouverture et un sens communautaire trop restrictif… nous avons donc essayé de répondre aux interrogations légitimes des uns et des autres. L’une de ces réponses sera le lancement la version 4 du site WPFR dans quelques semaines. Cette dernière laissera la part belle à la communauté avec la possibilité donnée à chacun de contribuer de manière plus efficace à la communauté. Ce volet communautaire sera représenté par la mise en place de BuddyPress permettant la gestion de profil notamment. Le forum sera migré vers bbPress, ce qui permettra d’avoir un seul compte pour toutes les fonctionnalités du site… Toutes ces perspectives ont été accueillies très positivement et je pense sincèrement que cela redonnera un nouveau souffle à notre communauté.

Un aperçu de l’avant-projet de ce que pourrait être la nouvelle interface du site a été montré en avant première. Ce qui a eu pour effet de permettre de prendre des contacts avec des éventuels « Directeurs artisitiques » susceptibles de nous aider dans cette évolution.

Xavier a laissé la parole à Stéphane de 4h18.com qui a pu s’expliquer sur la « polémique » qu’il avait lancé sur son blog avec l’épisode du « polit bureau ». Il a pu exposé ses arguments et expliqués qu’il avait obtenu ce dont il voulait et s’en réjouissait. A sa manière il a certainement participé à faire avancer la communauté francophone… le tout avec un très bon esprit.

Je ne traiterai pas des traditionnels repas  du midi chez Dédé la Frite et de l’after au Corcoran’s tout proche puis la fin de soirée au restaurant Le Zinc des Cavistes… pour le dernier carré de motivés ! Mais que de bons moments comme toujours.

Bonus

WordCamp Paris 2010

Pour la troisième année consécutive, le staff de WordPress Francophone, emmené par Xavier et suivi de près par Amaury et moi-même, organisait un WordCamp francophone : WordCamp Paris 2010.

Cela c’est passé samedi 8 mai 2010, à la Cantine, rue Montmartre dans le 2e arrondissement parisien, comme pour les deux précédentes éditions. Cette année, on peut constater une affluence légèrement inférieure à l’an dernier, qu’il faut relativiser puisque nous avions accueilli Matt Mullenweg, ce qui avait attisé les curiosités.

Le cru 2010 fut donc convivial, détendu et ma foi, très sympa.

La conférence

Francis Chouquet

Francis Chouquet

Pour ce 3e WordCamp, nous avons voulu innover. Afin d’occuper la matinée de manière intéressante, il a été décidé de mettre en place une conférence. La sortie proche de la version 3.0 était une occasion pour lancer ce type de présentation.

Ainsi, la journée débute dès 10 H 00 avec une conférence animée par Francis Chouquet, Xavier et Amaury, mes deux comparses cités plus haut. Je n’ai pas assisté au 5 premières minutes puisque suite à une mauvaise appréciation du temps des lignes de métro et de bus, je suis arrivé 5 minutes après le début. Je sais… ça la fout mal pour un membre du staff !! … enfin bon… Je me suis excusé !! :p
Mais grâce à Wolforg, je me suis rattrapé.

Donc, la conférence, elle était à propos de WordPress 3.0 dont la sortie est annoncée d’ici la fin du mois de mai. Francis nous a présenté le nouveau thème Twenty Ten qui remplacera le fameux Kubrick, tandis que Xavier nous faisait une démonstration rapide de l’intégration du multi-sites. Enfin Amaury a exposé les nouvelles fonctionnalités telles que les types de contenus personnalisés. Une conférence qui a duré un peu plus d’une heure et qui a ravi les 60 à 70 personnes présentes à en juger par leur enthousiasme lors de la séance de questions-réponses qui a clôturé la séance. Effectivement, les questions ont été nombreuses et surtout toutes aussi pertinentes les unes que les autres. Merci à tous d’avoir jouer le jeu.

Une fois les interventions terminées, Xavier envoie tout le monde noircir le tableau pour lancer le barcamp, ces ateliers qui vont se tenir durant tout l’après-midi. Dès que le tableau semble complet, tout le monde est invité à aller déjeuner à revenir vers 12 H 30 – 13 H 00.

Pendant ce temps, Xavier et moi reprenons le tableau afin d’organiser les ateliers de manière équilibrée pour l’après-midi. Plusieurs sujets peuvent être rassemblés en une seule séance, donc nous mixons tout cela pour donner une cohérence à l’ensemble.

Le barcamp

Comme chaque année, des ateliers techniques sont proposés mais pas seulement. Tout le monde peut trouver son intérêt puisque des ateliers sont organisés pour les utilisateurs lambda, les développeurs, les webdesigner, etc. Y en a pour tous les goûts. C’est cela qui plait et c’est cela qui nous tient à cœur également en tant qu’organisateurs.

J’ai pu participer et co-animer 2 ateliers et suivre d’autres de loin… voici mon WordCamp :

WordPress débutants

WordPress Débutants

WordPress Débutants

Depuis le 1er WordCamp j’aime beaucoup participer à cet atelier. En tant qu’utilisateur de WordPress pas vraiment technique mais bidouilleur, et depuis 5 ans, j’ai une expérience dont je peux faire profiter celles (oui il y avait des filles !) et ceux qui découvrent ce CMS. Ici, la discussion part rapidement vers des sujets très spécifiques, mais très pratiques. Comment installe-t-on un thème et/ou une extension ? Quelles extensions sont utiles ? Comment personnaliser facilement un thème ?

Chacun, de par son expérience utilisateur, y va de ses réponses. Des professionnels se trouvent autour de la table, les débats tournent donc aussi vers les utilisations professionnelles. J’insiste sur cette distinction entre « professionnel » et « personnel »… deux utilisations, 2 besoins bien différents qu’il ne faut pas confondre. Le côté pro est plutôt animé par Michel de Xiligroup. J’essaie de défendre davantage le côté perso.

Suivre les évolutions de WordPress / Core-team / Relations entre les équipes FR-US / Communauté

L’aspect communautaire, voilà ce que j’aime aussi dans WordPress et pourquoi je m’investis de la sorte dans celle-ci. Xavier, qui est le plus informé et le plus prolixe en matière de communauté WordPress prend la parole pour reprendre les différents moyens mis à notre disposition pour participer de quelques façons que ce soit (trac, forum, codex, traduction, bug hunt, IRC…).

On présente également WordPress Francophone, et de quelle manière nous gérons la communauté.

Les quelques personnes présentes nous posent des questions sur la traduction et sur les éventuels besoin de participation. Ainsi, nous indiquons que le Codex requiert le plus d’attention pour être traduit et mis à jour. Le forum réclame une modération beaucoup plus technique, etc.

Survol d’ateliers

Plusieurs ateliers simultanés m’intéressaient, j’ai donc fait un survol multi-ateliers. Passant de BuddyPress, aux thèmes puis aux extensions… J’en profite surtout pour rencontrer Maxime Guernion que je côtoie depuis plusieurs mois sans l’avoir jamais rencontré. Mais également, Thomas, alias Qwindoo sur les forums.

L’après WordCamp

Ensuite, les derniers participants ont quitté la Cantine pour se retrouver dans le pub du coin « Le Corcorian’s » pour un after très sympa. J’ai eu l’occasion de faire, notamment, la connaissance avec l’équipe de BuddyPress Francophone. J’ai discuté avec Émeline, jeune blogueuse ou encore Athis qui nous avait fait une super étude sur les statistiques de la communauté. Il nous a d’ailleurs appris qu’il allait se lancer dans la mise à jour de cette étude. Merci à lui.

–> Pour revivre ce WordCamp, vous pouvez vous connecter sur la recherche du tag « wordcampparis » sur Twitter. Le Twitter officiel de WPFR se fait également l’écho des différents articles sur le sujet. Xavier a fait un résumé sur le blog de WPFR avec des liens permettant de faire un retour sur l’événement. Mes photos sont disponibles ici.

Grand sondage sur WordPress Francophone

5 octobre 2009 par  
Classé dans Non classé

Vous aimez WordPress ? Vous êtes francophone ? Alors ce sondage s’adresse à vous. Venez nous dire ce que vous pensez de WordPress en général et de sa communauté francophone en particulier. Ca nous permettra de mieux répondre à vos besoins.

Mon deuxième WordCamp

13 février 2009 par  
Classé dans Sciences - High Tech - Web

Le week-end dernier, le 7 février 2009 donc, a eu lieu le 2e WordCamp organisé par WordPress Francophone. En tant que membre actif du staff de cette communauté, je me devais d’y participer. Je ne referais pas là un bilan complet de cet événement national, d’autres l’ayant déjà fait de manière détaillée. D’ailleurs pour consulter tous les retours je ne peux que vous conseiller l’article de Xavier Borderie sur le blog de WordPress Francophone dans lequel sont et seront répertoriés un grand nombre de feedbacks de la communauté tant en articles de blogs, qu’en photos ou même en vidéo.

Ainsi, je vous propose de vous donner mon sentiment sur cette manifestation et mes retours sur les ateliers auxquels j’ai pu participer.

Une affluence record

D’abord, comme beaucoup l’ont dit, l’affluence record de cette journée a eu un côté négatif puisque les ateliers étaient pour la plupart bondé et la discussion pas toujours efficace. Ce qui aura pu donner à certains l’impression d’avoir moins appris de choses que lors de la première édition. Cependant, je ne suis pas entièrement d’accord avec cela. En effet, le simple fait de pouvoir échanger des avis aura été fort enrichissant et même si le sujet de base d’une discussion pouvait être régulièrement contourné. Mon sentiment est donc très positif puisque nous avons pu attirer énormément de passionnés de WordPress afin qu’ils débattent ensemble sur cet outil. Ce qui est le but de l’événement.

Ensuite, l’effet de foule aura sans doute été accrut par la disposition des salles et la relative étroitesse des lieux (La Cantine à Paris) lorsqu’une centaine de gens s’y retrouve en même temps comme ce fut le cas. Mais tout cela reste du détail tellement les réactions de participants que j’ai pu lire sont positives. En outre, ne doutons pas que la présence de Matt aura gonflé la participation.

Les sessions

J’ai pu participer à 5 ateliers. Voici ce que j’en retiens :

Thèmes de base

J’ai eu l’opportunité de pouvoir animer cet atelier. Il semblait que j’étais le plus expérimenté de la table ou du moins l’utilisateur le plus ancien de WordPress. Je possède donc un recul sur l’évolution des thèmes de WordPress au fil du temps et leur organisation technique. Bien que n’étant pas vraiment technique justement, je pense que j’ai su donner quelques pistes à ceux qui étaient présents autour de cette table. Étant moi-même très loin d’un Francis Chouquet, expert en thème, j’ai pu me mettre facilement au niveau de mes interlocuteurs en utilisant des mots pas trop barbares.
Pour ne pas tirer tous les honneurs vers moi, une ou deux autres personnes dont je n’ai malheureusement pas retenu les noms m’ont aidés à assurer la co-animation de cet atelier. Certains plus techniques que moi pouvaient ainsi appuyer certains de mes dires.

La conversation est donc partie sur des questions portant sur les marqueurs de modèles (template tags en anglais). J’ai alors pu expliquer ce que c’est et à quoi ils servent. Comment ils permettent de personnaliser rapidement et simplement un thème, etc.
Ensuite, la discussion s’est orientée vers le CSS et la gestion de la présentation, du design. Nous n’évoquions que des généralités, il s’agissait de faire comprendre comment tout cela fonctionne et est organisé. L’atelier « thèmes avancés » se chargeant de développer l’aspect technique.
Enfin, nous avons terminé par évoquer les widgets qui depuis plusieurs versions sont intégrés dans WordPress et facilite grandement la personnalisation des barres latérales notamment.

WordPress pour les débutants (Introduction) : Questions/Réponses

Cet atelier destiné aux débutants de WordPress avait pour objectif de répondre aux questions de base que peuvent se poser des néophytes. Là encore j’ai animé cette session. J’ai commencé par présenter ce qu’est WordPress, à quoi ça sert, comment on l’installe, etc. et rapidement les questions ont commencé à fuser. Mais plus que des questions d’ordre général sur la plateforme ce sont des questions déjà très précises qui m’étaient posées. Hubert qui m’accompagnait alors a également pu prendre la parole.

Les questions portaient notamment sur l’intégration de WordPress dans un site classique en HTML, sur les principaux défauts de WordPress, ses forces et faiblesses. Bref, un auditoire déjà calé sur le côté technique de base et qui voulais aller plus loin. La différence entre WordPress.com, WordPress Open Source et WordPress Mu a été clairement définie ce qui a permis à certains de mieux comprendre les nuances entre tous ces outils. Un débat nourrit par beaucoup de question des 2 côtés.

WordPress comme CMS

Cette fois je n’ai été que spectateur. La table débordait de monde, il n’y avait même pas assez d’espace pour placer une nouvelle chaise. J’ai du y assister debout. Je dois avoué avoir été relativement déçu par cette session. La discussion est partie dans tous les sens et l’essentiel n’a pas été abordé à mon sens. Des sujets que je trouvais assez inutiles ont monopolisé l’attention.
J’attendais beaucoup de cet atelier et je suis reparti sans avoir rien appris.
J’aurai aimé en savoir plus sur la manière de présenter un site n’utilisant que les pages statiques, avoir des conseils sur l’utilisation des champs personnalisés, des fonctions intéressantes dans le cadre d’utilisation spécifiques, etc.
Tant pis ! ce sera pour la prochaine fois.

Accessibilité et handicap sur un site WordPress

J’ai souhaité assister à cet atelier du fait de mon activité de webmestre au sein de la Mairie de Saint-Maur. En effet, jusqu’à maintenant, je ne m’étais pas trop poser la question de l’accessibilité sur ce site officiel. Un tort que je compte rectifier rapidement. Nous étions seulement 3 personnes à assister à cette séance : Jérôme aka Comme une Image, Patrice Cartier de tambourdeville.fr et moi. Patrice Cartier possède une société qui réalise des sites web pour les collectivités, c’est lui qui a voulu parler de ce thème initialement. Le handicap et l’accessibilité est sa grande préoccupation. Il m’a rappelé l’obligation qui pèse sur les collectivités, concernant « l’accessibilité de leurs services en ligne », depuis la loi numéro 2005-102 du 11 février 2005 dite « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » et son article 47 stipulant :

Les services de communication publique en ligne des services de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées.

L’accessibilité des services de communication publique en ligne concerne l’accès à tout type d’information sous forme numérique quels que soient le moyen d’accès, les contenus et le mode de consultation. Les recommandations internationales pour l’accessibilité de l’internet doivent être appliquées pour les services de communication publique en ligne.

Un décret en Conseil d’État fixe les règles relatives à l’accessibilité et précise, par référence aux recommandations établies par l’Agence pour le développement de l’administration électronique, la nature des adaptations à mettre en oeuvre ainsi que les délais de mise en conformité des sites existants, qui ne peuvent excéder trois ans, et les sanctions imposées en cas de non-respect de cette mise en accessibilité. Le décret énonce en outre les modalités de formation des personnels intervenant sur les services de communication publique en ligne.

Le texte parle des recommandations internationales pour l’accessibilité de l’internet doivent être appliquées pour les services de communication publique en ligne. Le W3C nous les indique. Il me faudra fouiller tout cela.

Ainsi, la solution qu’il a trouvé et qui correspond le mieux à cette adaptation des sites WordPress est la mise à disposition d’une feuille de style (CSS) particulière qui serait sélectionnable par les navigateurs des utilisateurs handicapés. Je dois d’ailleurs le recontacter à ce sujet. Donc session hautement importante et qui devrait me servir professionnellement.

La communauté WordPress Francophone

C’est la session qui a clôturé la journée. Seuls les plus communautaires d’entre nous y participaient. Dirigé par Amaury Balmer, notre spécialiste technique, codeur fou, Xavier Borderie, le traducteur historique de WordPress et cheville ouvrière de ce WordCamp et moi-même, cet atelier avait pour objectif de faire le point sur notre action et surtout de présenter une nouvelle partie du site WordPress Francophone qui devrait arriver dans une version Bêta d’ici peu : l’annuaire des professionnels.

Nous sommes revenus quelques minutes sur les traductions de thèmes, d’extensions et même celle de WordPress en général. En ce sens que l’effort de traduction doit être beaucoup plus précis et communautaire. Un thème ou une extension devrait être réalisé dès le départ en prenant en compte la traduction et ensuite il faudrait un dispositif mis en place par WordPress.org pour la diffusion de ces version localisées au travers des sites locaux tel fr.wordpress.org par exemple… la réflexion est lancée.

La conférence de Matt Mullenweg

Je ne peux parler de ce WordCamp sans évoquer la venue du créateur de WordPress, Matt Mullenweg. Il était LA guest-star de cet événement. Il nous a fait l’honneur d’une conférence d’environ une heure sur l’histoire et l’avenir de WordPress. C’est un véritable show man, on voit qu’il adore ce qu’il fait. Malgré mes lacunes en anglais oral, j’ai réussi à suivre un minimum ce qu’il racontait. En effet, il nous a fait cette allocution dans sa langue maternelle. J’aurai aimé qu’un traducteur puisse interpréter ses paroles mais bon ce n’était pas possible. Cependant dans l’ensemble j’ai réussi à suivre… même de loin.

Il nous a également demandé quelles fonctions on souhaitait voir implémenter dans WordPress 2.8 et nous a donné des exemples de ce qu’il pourrait y avoir.

Là encore je ne m’étalerai pas davantage sur le contenu de cette intervention puisque vous trouverez tout cela dans le résumé de Xavier et les liens l’accompagnant.

Matt Mullenweg et moi

Une journée qui fut bien remplie et très intéressante à tout point de vue. Rencontre de gens de divers horizons, des geeks, des professionnels, beaucoup de professionnels même, des passionnés dans tous les cas, des amateurs, des curieux, des journalistes aussi… j’ai, notamment, pu discuter quelques minutes avec Jean-Pierre Govekar de ZDNet.fr qui est un passionné des communauté du web et des applications open source. D’un tout autre horizon, Wolforg, un lozérien des plus originaux. La diversité dans toute sa dimension, c’est là la vraie richesse de ce type d’événement.

La journée s’est terminée par un repas dans une brasserie avec les plus irréductibles d’entre nous et en présence de Matt naturellement. J’en sors un peu beaucoup frustré du fait de mon incapacité à pouvoir tenir une vraie conversation en anglais avec lui… j’ai essayé de m’exprimer lentement mais surement, avec mon accent français à couper au couteau… parfois il comprenait et d’autres non ! Mais il est toujours très poli et courtois et surtout… patient ! 😀

Ses photos sont disponibles sur son blog dans la galerie qu’il nous consacre.

Quant à mes propres photos, elles sont consultables dans cette galerie.

Mon Skaaz me remplace en mon absence

Logo SkaazUn Skaaz ? Qu’est-ce donc ? c’est un petit avatar qui sait tenir une conversation avec ses interlocuteurs. Du moins ça c’est la théorie. En fait un Skaaz est censé représenté son « maître » en ligne lors de son absence. Pour cela, il faut l’éduquer et lui enseigner tout ce qui est nécessaire pour qu’il sache parler… Il doit ressembler à son créateur, il sera donc ce qu’on lui demandera de devenir.

Il peut être placé sur Windows Live Messenger (ex-MSN) et intervenir dès que l’on s’absente. Il prendra donc la discussion dès qu’on essaiera de vous joindre sur votre messagerie instantanée.

Ainsi, pour essayer, je me suis créer mon propre Skaaz. Tout d’abord, il faut lui enseigner un certain nombre de phrases. D’ailleurs cette pratique sera un sport régulier pour faire évoluer votre Skaaz. Il n’apprend pas vraiment tout seul, vous êtes son mentor !
Votre Skaaz apprend donc par les questions/réponses des discussions que l’on a avec lui mais on peut aussi lui inculquer d’autres séries de questions toutes faites rendues disponibles par la communauté grandissante des Skaaz. On peut également le personnaliser physiquement grâce à des vêtements, des accessoires, des perruques, etc. Ceci est payable en sK
Rapidement, je l’ai installé sur mon MSN afin de voir de quoi il était capable. Autant vous dire que cette expérience était à mon sens prématurée. en effet, mes amis qui voulaient me contacter et qui tombaient sur lui, ont eu de gros problèmes de compréhensions avec mon jeune avatar. Je pense qu’il est encore trop jeune pour espérer me remplacer de cette façon…

Pour les plus observateurs d’entre vous, vous aurez remarquez que mon Skaaz a fait son apparition, ici-même, sur BenSite 2.0… et ce depuis quelques jours déjà. Il est dans mon menu supérieur qui apparait dès que l’on clique sur « ouvrir menu ». Vous pouvez tenter de converser avec lui. De cette façon, je pourrais mieux le faire progresser. N’hésitez pas à lui dire tout ce que vous pensez, à le reprendre et à insister… car il est encore têtu !

Je trouve ça très marrant, on se prend vite au jeu… et vous qu’en pensez-vous ?

Je vous le présente, il est encore un peu timide, soyez indulgent et réservez lui le meilleur accueil :


C’est grâce à vous qu’il grandira et évoluera.

Notons que ce service est proposé par VirtuOz, spécialisée dans les services d’intelligence artificielle sur Internet.

Crédit Image : Skaaz.fr

Page Suivante »