Ma grande traversée du Vercors par le GR 91 – étape 6

Jour 6 : Du Dôme du Glandasse à Châtillon-en-Diois

6 août 2020 : C’est le dernier lever ! Et sans doute aussi le plus beau ! En effet, réveillé depuis 5 h 00 du matin, je ne veux pas le rater. De quoi je parle ? Le lever du soleil évidemment. Avec un tel point de vue du bon côté, je me suis réveillé avant lui pour être sur de ne pas louper ce moment !

Je m’installe à flanc de montagne pour scruter l’endroit exact d’où les premiers rayons vont apparaitre. L’horizon est loin et la chaîne de montagnes devant moi est vaste. Je ne veux rien rater.

Et là… la magie opère ! WAHOUUU !! Le soleil arrive doucement entre 2 pics face à moi, à l’horizon. C’est juste MAGNIFIQUE ! La fraicheur ambiante est vite compensée par la beauté du moment. Cet instant est presque magique, presque surnaturel… bien que tout cela soit tout ce qu’il y a de plus naturel. Mais quelle beauté ! Mes photos ne pourront forcément pas rendre justice à tel spectacle mais que c’est beau. A ce moment précis je profite au maximum du spectacle. Je regrette juste de ne pas pouvoir partager les émotions que j’ai en moi en direct. Quelle frustration ! Même les 2 autres randonneurs qui bivouaquaient près de moi ne me permettent pas un tel partage. Je ne regrette pas ce lever tôt pour une fois 🙂

Les 1ers rayons apparaissent
Le soleil entre 2 pics dépasse de la chaîne de montagnes
Le lever de soleil sur le massif d’Archiane avec le Mont Aiguille à gauche

Une fois remis de mes émotions, je dois plier la tente et refaire mon sac. Au bout de cette 6e étape, c’est l’arrivée que je m’était fixée !

Ayant dormi au pied du Dôme du Glandasse, impossible de faire l’impasse dessus. J’entame tout de suite son ascension. Le sentier à cet endroit n’est pas très clair… je décide de la jouer à la hussarde. Le terrain est dégagé, la pente régulière, je vise le sommet je tire tout droit ! Le plus court chemin entre 2 points c’est la ligne droite ! Go ! J’étais à 1900 m, j’arrive à 2000 m. Mes jambes vont bien, du coup c’est rapide.

Le dôme est dégagé, aucune végétation ne vient entraver la vue à 360°, c’est encore mieux que la vue de la veille ! Sensationnel ! Incroyables paysages !

Au sommet du dôme du Glandasse

Le temps de prendre quelques (nombreuses photos) et il est déjà temps de redescendre. Même technique, la ligne droite est une bonne idée pour retrouver le sentier plus bas.

Prochaine étape, la cabane de Châtillon. Lorsque je l’aperçois la première fois en contre bas, elle est toute petite… Le sentier est en descente et suit la pente du Glandasse. C’est relativement “roulant”. Il faut faire attention mais pas de difficulté majeure. En arrivant dans la prairie de la cabane, je l’aperçoit encore au loin… la prairie est immense. Je suis alors à 1750 m d’altitude. Après la descente, cette étendue est beaucoup plus difficile à parcourir. Là, je rencontre d’autres randonneurs qui m’indiquent un point de vue, plus haut à ne pas louper. Il s’agit d’un rocher qui donne sur la vallée d’Archiane. Effectivement, j’ai bien fait de remonter quelques centaines de mètres ! Décidément tous les panoramas sont à couper le souffle par ici !

Maintenant, il faut aller de l’autre côté pour redescendre sur Châtillon-en-Diois. Il parait que cette descente est mémorable. Je ne m’imaginais pas à quel point. Mais avant cela, une dernière côte est à franchir. En plein soleil, terrain bien dégagé, large prairie, sentier poussiéreux car terre sèche… avec la perspective, on ne voit pas le haut. L’ascension est longue et physique. En haut, l’objectif final est en vue… mais en bas !!

La cabane de Châtillon

Je suis de retour à 1800 m d’altitude environ. Châtillon, en bas, n’est qu’à 560 m d’altitude, tout au plus ! Effectivement, la descente va être vertigineuse !

Avant cela, il faut trouver la source de Beaume Rousse. Il me reste alors moins d’un litre d’eau, il est donc temps d’y arriver. Cette source est cachée dans la roche et pour y accéder, il va falloir longer une paroi abrupte et quasi au-dessus du vide. pas de problème ! C’est parti ! La vue est superbe. Je suis à la même hauteur que les vautours et autres rapaces du coin qui me survolent alors à quelques mètres au-dessus de la tête !

Vue depuis la source de Beaume Rousse et le chemin escarpé y menant

La source est effectivement à même la roche un peu plus loin sur le chemin de pierre sous un renfoncement rocheux et donc abrité… de l’ombre bien venu ! Le coin est tranquille, la vue magnifique, de l’eau à proximité, c’est le spot parfait pour casser la croûte ! Il reste un dernier repas lyophilisé, ce sera très bien !

A un moment, il va falloir se décider à se lancer dans la descente infernale. La pause déjeuner se termine tôt et vers 12 h 20 je reprends le chemin. La descente va durer 2 h 00, pour 5 km, pour 1300 m net de dénivelé négatif environ ! C’est pas toujours évident, c’est sinueux, rocailleux, poussiéreux, glissant… bref c’est très physique ! Il faut rester vigilant à tout instant. J’ai glissé à plusieurs reprise avec mes chaussures de randonnée.

L’odeur de l’arrivée me fait accélérer et l’entrée dans Châtillon-en-Diois est une sorte de délivrance et sonne la fin de ce périple aventurier et sportif. Le premier bistrot avec une terrasse, à l’angle de la place où trône une fontaine sera mon lieu de repos pour la première bière depuis plus d’une semaine !!

Ma tête de vainqueur à l’arrivée

Content d’être arrivé au bout. 88 km au compteur, c’est très bien ! Belle aventure !

Résumé de la journée en photos

Bilan de la journée

Les étapes précédentes