Gwendoline, la future star

GwendolineIl y a quelques jours, une de mes amies m’a parlé d’une chanteuse qu’elle avait pu écouter en live lors d’une soirée parisienne.
Il s’agit de Gwendoline, une jeune femme pleine de ressources. Elle est, en effet, à la fois auteur, compositeur et interprète de ses chansons. On a pu l’apercevoir à la télévision de nombreuses fois ces derniers mois puisqu’elle appartient à la Compagnie Roger Louret depuis 4 ans.

Son site MySpace nous permet d’en savoir un peu plus sur elle :

Gwendoline travaille depuis quatre ans dans la Compagnie Roger Louret (Les Années Twist, Les Années Tube sur TF1, les One Man Shows de Muriel Robin, Guy Bedos, Elie Semoun…). Après plusieurs spectacles dont le premier rôle féminin d'”Attention Mesdames et Messieurs” avec Michel Fugain aux Folies Bergère (décembre 2005/février 2006, émissions sur M6, production JC Camus), elle participe au jury et à l’organisation du Grand Concours de la Chanson française Claude Lemesle/SACEM en juin 2006 au Théâtre de la Gaité Montparnasse. Son spectacle est prévu pour mars 2007 au Théâtre de Dix Heures à Paris. Il s’intitule “Je pars” et sera mis en scène par Roger Louret. Il bénéficie du soutien de Rémiproductions.

On y découvre également quelques uns de ses titres que je vous invite à découvrir. C’est très sympa. Il est à parier que l’on reparlera bientôt de cette fille.

Pour vous donner une idée du style de chanson, voici son premier titre :

Gwendoline – On se dit pas

La puce à l’oreille de Georges Feydeau

L'affiche de la Puce à l'oreilleDimanche, je suis allé au théâtre voir une pièce de Georges Feydeau, La puce à l’oreille, interpêtée par Le Masque de Sganarelle, troupe amateur de Déols.
Je les aime beaucoup et pas seulement parce que des amis en font partie mais surtout pour leur véritable talent de comédiens… Ils ont tous l’étoffe de professionnels.
Chaque fois que je vais voir une de leur pièce, je suis certain de passer un très agréable moment. Ce fût encore le cas cette fois-ci. Les voir jouer est toujours un réel plaisir.

Pour ne pas m’étendre en long discours, voici le pitch de cette pièce :

L’ardeur conjugale de Victor-Emmanuel Chandebise subit momentanément une éclipse. Cela met la puce à l’oreille de son épouse qui suppose un changement de lit. Elle décide de lui tendre un piège en lui envoyant une lettre écrite par une de ses amies. Cette lettre donne rendez-vous dans un hôtel pour amours clandestines. Chandebise va y envoyer son ami, le beau Tournel. Le neveu, l’ami médecin, le mari de l’amie, et Chandebise lui-même et tous les autres personnages vont se retrouver à l’hôtel et vivre ainsi des péripéties hautement rocambolesques. Et, pour corser le tout, Poche, l’employé de l’hôtel, est le sosie de Chandebise !

Durant les 3 heures de spectacles, nous n’avons pas eu le temps de nous ennuyer. En effet, de quiproquos en rebondissements en tous genres, il n’y a pas un instant où l’on ne rit pas. Le rythme soutenu de l’histoire et de l’interprétation ne permet aucun repos… seul l’entracte nous en a autorisé un.

Un bon vaudeville comme on les aime !