Voyages-sncf.com fait sa campagne

J’ai vu il y a 15 jours en gare d’Austerlitz à Paris, les dernières campagnes publicitaires pour la boutique en ligne de la SNCF, à savoir Voyages-sncf.com.
Je dois dire qu’elles sont très sympathiques et surtout assez drôles… pour qui aime les jeux de mots à 2 cents d’euros, comme moi donc !

En fait la campagne a été envisagée selon deux aspects.
Le premier cherche à nous faire comprendre que le train peut nous emmener n’importe où… et même plus loin qu’on l’imagine la SNCF ne propose pas que des voyages en train. Comme nous l’indique l’accroche : “Heureusement nous ne vous proposons pas que le train“. Ainsi des noms de grandes villes du monde ont été détournés pour en faire des noms de villages français tels que Nouillorc, Quancoune, etc. Une accroche indiquant naturellement que le site www.voyages-sncf.com propose des séjours en avion à Cancun, New York, etc. pour des prix intéressants.
Le tout est bien sûr à portée de clics sur www.voyages-sncf.com.

Cette campagne a été réalisée par DDB Paris et vient d’ailleurs de remporter le Grand Prix de l’Affichage. On peut voir sur le site de l’agence les affiches avec l’accroche citée précédemment.

Losse-en-Gelaisse Saint-Gapour Quancoune Nouillorc
Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Le second côté est plus subtil encore puisqu’il détourne des “maux” courants de la vie quotidienne (maladie, argent, sentiments…) et les transforme aussi en noms de villes. On trouve donc par exemple, Gastreau-en-Thérite, Dèche, Pétoches, etc.
On cherche à présent à nous faire comprendre que lorsque l’on ne peut pas se déplacer pour acheter des billets de trains, il faut avoir le réflexe www.voyages-sncf.com.
Cette fois au lieu de voir les panneaux d’entrées d’agglomérations, on voit les panneaux indicateurs des gares et arrêts de bus. Cependant l’accroche est différente.

Croulay-sous-le-Bouleau Gastreau-en-Thérite Dèche Pétoches
Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Un site “viral” permet d’envoyer toutes ces affiches par e-mail à ses contacts par l’intermédiaire de e-cards. Sympa pour parler du site web de la SNCF (qui a dit buzz ?) et pour collectionner ces 8 publicités déjà cultes.

Mise à jour du 23 octobre 2006 : Correction de mes propos après consultation du site de DDB Paris.

Le phénomène Kamini continue

L’actualité sur Kamini, le “rappeur rural” de Marly-Gomont (02) déchaîne les passions. Toutes les émissions TV se l’arrachent. Le succès se confirme.

On l’a vu chez Cauet et chez Karl Zéro. Il revient chez Michel Denisot sur Canal+ et même chez Jean-Pierre Pernaut au JT de TF1… qui, dorénavant, saura enfin où se trouve le village de ce jeune chanteur.

Il semble de plus en plus confirmer qu’il a plein d’autres projets déjà prêts. Il est donc quasi certain maintenant qu’on en entende parler de plus en plus. Un single pourrait même bientôt sortir dans les bacs. Kamini annonce avoir beaucoup de contacts avec les grandes maisons de disque sans toutefois n’avoir encore rien signé. Mais cela ne devrait pas s’éterniser, à mon avis.

Voici les 2 vidéos en question :

Merci à Kamini-Fan

Un range bagage récalcitrant

La compagnie aérienne “low cost” Sud-Africaine 1Time vient de réaliser un spot qui est actuellement largement diffusé sur le Net. Cette publicité est destinée à vanter les nouveaux espaces de rangements en cabine, le nouveau confort intérieur pour les passagers… La vidéo est vraiment très drôle comme vous pourrez le découvrir ci-dessous.

L’effet viral a été immédiat puisque la vidéo s’est retrouvée rapidement sur des centaines de blogs et sites web. La vidéo a été visionnée plus de 7000 fois sur YouTube à l’heure où j’écris ces lignes (en tout cas pour la version disponible dans cet article).

Kamini – Marly Gomont

Depuis quelques semaines circule sur le web le clip d’un nouveau (futur ?) talent de la chanson française. Son nom est Kamini, un jeune infirmier du nord de la France, rappeur a ses heures perdues. Il y a 6 mois, il compose une chanson retraçant sa vie dans son villlage natal de Marly-Gomont dans l’Aisne (02). Au mois de juin 2006, il tourne un clip en 3 jours, aidé de quelques amis. Il s’agit d’une chanson de rap plutôt bien rythmé. Le clip, à l’image des paroles est très “champêtre”, Marly-Gomont étant un village d’un peu plus de 400 habitants. Mais la qualité est bien présente.

Il créé un site web pour se présenter lui et sa chanson et propose ainsi son clip. Dans la foulée, il décide d’envoyer des copies de son oeuvre à plusieurs maisons de disques afin de se faire connaître et pourquoi pas de signer un contrat éventuel.
Mais voilà, c’était sans compter l’effet buzz que la diffusion sur Internet allait lui apporter. En effet, en plus de son propre site web, son clip se retrouve diffusé en quelques jours (heures ?) sur des dizaines, peut-être des centaines de sites web, blogs et autres forums. On se l’envoit même directement par e-mail. Le succès est garanti d’autant que les critiques sont élogieuses et les commentaires tous encourageants.
La rumeur dit que des fuites d’employés des maisons de disques pourraient être à l’origine de ce buzz… en ayant eux même diffusé le clip…

Au début, du fait du ton humoristique de la chanson, beaucoup vont croire à une blague, une parodie, etc. Mais il n’en est rien Kamini est bel et bien un chanteur des plus sérieux. Bien qu’il dise vouloir rester infirmier encore longtemp, il n’y a aucun doute sur le fait qu’il ait d’autres projets en têtes. Il avoue lui-même dans des interviews (notamment chez Karl Zéro et Cauet) avoir déjà préparé plusieurs autres chansons. Aurait-il déjà un album de prêt ?

En tout cas voici le clip en question :