Matmatah et Manau en concerts gratuits

Vendredi et samedi soir j’ai eu l’occasion d’aller assister à des concerts gratuits. Cela se passait lors du Stage-Festival international DARC à Châteauroux qui cette année fait la part belle aux concerts gratuits. Le public est toujours au rendez-vous comme en témoigne le maire de Châteauroux.
J’ai notamment participé au concert de Matmatah vendredi et de Manau le samedi… avec naturellement leurs premières parties respectives (AM Kéténès, Oliv et ses Noyaux).
La foule était venue nombreuse et ne s’y était pas trompée. Le beau temps était même de la partie.

MatmatahPour Matmatah, la foule s’était massée devant la scène très tôt dans la soirée, bien avant le début de la première partie, s’étoffant petit à petit jusqu’à ce que le concert des artistes phares de la soirée ne commence. Placés à l’avant gauche de la scène, nous avions une vue imprenable sur le groupe évoluant devant nous. Une bonne ambiance ! Le seul bémol dans l’affaire est un son des plus exécrables ne laissant que sortir le vrombissement des basses des enceintes couvrant quasi totalement les voix des chanteurs. Autant dire que nous ne comprenions pas un seul mot de ce qu’ils chantaient. Dommage pour les chansons à texte dont ce groupe est un habitué. Du coup, moi qui ne connaissais pas les dernières chansons tirées des deux derniers albums, je n’ai pas pu suivre au mieux… et je ne les connais toujours pas. Heureusement que mon frère possède les albums en questions, j’ai pu les écouter depuis… Résultat, on est parti quand même un peu avant la fin, les oreilles sifflantes.

Martial de ManauLe lendemain soir, la soirée est animée par 3 groupes pour la première partie dont Oliv et ses Noyaux. Nous profitons qu’il y a moins de monde que la veille pour nous attabler afin d’écouter le spectacle en sirotant quelques boissons. Le temps nous y incitait aussi.
Puis, le groupe “celtiques” arrive… nous nous sommes levés et sommes allés rejoindre la foule sous le chapiteau. Le ton est donné, Manau entame son show par sa Panique Celtique du premier album. Le public est déjà conquis !
Le concert alterne entre tubes connus du premier album et nouvelles compositions. Toutes plus entrainantes les unes que les autres. Il faut dire que le chanteur du groupe sait faire participer son public. Contrairement à la veille, le son est bien meilleur laissant tout le loisir de mieux comprendre les paroles et de répondre aux demandes du chanteur. On danse, on saute, on chante, bref, le public est actif et non passif !
Lorsque Manau démarre son tube La Tribu de Dana, c’est l’explosion de joie du public (voir la vidéo ci-dessous). Ils l’interprèteront même une seconde fois en fin de soirée.
Ce fut une très bonne soirée.


Martial de Manau sur l’écran géant Manau Encore Martial de Manau

NB : Mes photos sont de bien piètre qualité, elles sont prises avec mon téléphone portable et surtout en résolution moyenne (j’avais pas vu que je n’étais pas en haute qualité !). Quant à ma vidéo, le son était trop fort pour le pauvre micro de mon portable donc il est à vomir !… Mais c’est mieux que rien non ? 😛

Heureusement, d’autres ont réussi de bien meilleures prises (surement avec du meilleur matériel que moi) comme l’atteste les vidéos suivantes :

Matmatah chante Emma

Manau entre sur scène

Manau lors du concert

WordPress en chanson : après la country, le rap !

DevinDreams a récidivé. Après son titre country “It’s Called WordPress” dont je vous ai parlé récemment, le chanteur, fan de WordPress, remet ça. Cette fois, c’est dans une version rap qu’il évoque tout son plaisir d’utiliser WordPress. Tout simplement intitulée “WordPress 2.1 Rap”, cette nouvelle version est beaucoup plus rythmée.

Pour cela, il a repris l’air de la chanson “Air Force Ones” du rappeur américain Nelly.

WordPress 2.1

Pour consulter les paroles de cette nouvelle chanson, il suffit de se rendre sur la page web que lui consacre son auteur. Pour la télécharger, vous pouvez le faire soit grâce au lien ci-dessus, soit sur son site web via le lien précédent.

J’en avais parlé dès sa sortie sur WordPress Francophone

Pour son deuxième tube, Kamini devient blanc

C’est en surfant sur le site d’Eric, que j’ai découvert aujourd’hui le nouveau clip de Kamini. Il s’agit de sa deuxième chanson. Intitulée “J’Suis Blanc“, il raconte, comment, après avoir rencontré une divinité supérieure, il est devenu blanc durant 9 semaines et demi.

Les ingrédients du succès de son précédent tube “Marly-Gomont” sont présents : un rythme similaire, un ton identique, une chorégraphie très proche… même les inconnus danseurs du second plan sont à nouveau sollicités. Cette fois, au revoir la campagne ! on arrive en ville. La comparaison est bien sûr inévitable avec le premier titre. D’ailleurs les ressemblance ne sont-elles pas trop frappantes parfois ?
Par cette chanson, Kamini dénonce la discrimination raciale dont sont souvent victimes les gens de couleur. Il caricature des situations lors de sa transformation en blanc afin de montrer qu’ainsi il passe plus inaperçu. Bien sûr, on retrouve le même humour et je dirais que c’est tant mieux. De cette manière le message passe beaucoup plus facilement… et l’originalité qui a fait son succès reste présente.
Les premières réactions que j’ai pu lire au sujet de cette seconde chanson paraissaient mitigées. La question fuse déjà : Aura-t-elle le même succès que “Marly-Gomont” ? D’autres se demandent s’il a bien fait de sortir du registre original du rap de “campagne”… bref ! tous les commentaires sont les mêmes que pour tout autre artiste qui réalise une prouesse lors d’un premier événement et qui est forcément attendu au tournant pour sa deuxième oeuvre.

On peut éventuellement s’interroger sur le fait de savoir si le buzz sur le web se réitérera…

Je pense que si l’on n’aime pas “J’suis blanc”, il ne faut pas s’arrêter là il a, à coup sûr, d’autres cordes à son arc. Ce gars là il a du talent. Qu’on se le dise. Pour lire mes premiers commentaires personnels à chaud, rendez-vous sur l’article d’Eric.

Voici donc le clip de J’suis blanc de Kamini :

It’s called WordPress

Un américain, fan de WordPress et musicien a écrit une chanson sur son CMS préféré (et le mien aussi). Sur un air de Country, il nous raconte donc qu’il adore WordPress, que ce dernier peut-être utilisé par vous et moi que son code est libre et ses sources ouvertes…

Le titre de la chanson est “It’s Called WordPress“. Le chanteur se fait appeler, quant à lui, Devin Reams.

Pour en savoir plus sur cette chanson, pour obtenir les paroles et même pour voir le chanteur en action et en vidéo, aller sur la page de son blog consacrée à sa chanson.

Voici donc pour vous et en podcast ce qui pourrait être un hymne pour WordPress :

It’s called WordPress

Gwendoline, la future star

GwendolineIl y a quelques jours, une de mes amies m’a parlé d’une chanteuse qu’elle avait pu écouter en live lors d’une soirée parisienne.
Il s’agit de Gwendoline, une jeune femme pleine de ressources. Elle est, en effet, à la fois auteur, compositeur et interprète de ses chansons. On a pu l’apercevoir à la télévision de nombreuses fois ces derniers mois puisqu’elle appartient à la Compagnie Roger Louret depuis 4 ans.

Son site MySpace nous permet d’en savoir un peu plus sur elle :

Gwendoline travaille depuis quatre ans dans la Compagnie Roger Louret (Les Années Twist, Les Années Tube sur TF1, les One Man Shows de Muriel Robin, Guy Bedos, Elie Semoun…). Après plusieurs spectacles dont le premier rôle féminin d'”Attention Mesdames et Messieurs” avec Michel Fugain aux Folies Bergère (décembre 2005/février 2006, émissions sur M6, production JC Camus), elle participe au jury et à l’organisation du Grand Concours de la Chanson française Claude Lemesle/SACEM en juin 2006 au Théâtre de la Gaité Montparnasse. Son spectacle est prévu pour mars 2007 au Théâtre de Dix Heures à Paris. Il s’intitule “Je pars” et sera mis en scène par Roger Louret. Il bénéficie du soutien de Rémiproductions.

On y découvre également quelques uns de ses titres que je vous invite à découvrir. C’est très sympa. Il est à parier que l’on reparlera bientôt de cette fille.

Pour vous donner une idée du style de chanson, voici son premier titre :

Gwendoline – On se dit pas