574,8 km/h : record du monde de vitesse sur rail par le TGV

Rame spéciale du TGVAujourd’hui, il était précisément 13h13 quand le TGV V150 spécialement préparé pour l’occasion a atteint la vitesse record sur rail de 574,8 km/h. Il devient de fait, le train le plus rapide la planète. Il a réussi à dépasser son ancien record vieux de 17 ans (mai 1990) de 515,3 km/h (voir vidéo ci-dessous). C’est même facilement qu’il a pu atteindre une telle prouesse. On a pu voir que cette ancienne limite a été pulvérisée avec une facilité déconcertante. Mais cela devient une habitude pour notre TGV de battre ses propres records.
L’exploit a été réalisé sur la nouvelle ligne est-européenne entre Paris et Strasbourg dans le sens province-capitale. Détail inhabituel pour un train, il roulait sur la voie de droite et non celle de gauche.
Cette nouvelle voie à grande vitesse ouvrira pour une exploitation commerciale en juin 2007.

Il faut dire que cela fait déjà plusieurs jours que des tests sont effectués en condition réelle… mais cela fait des mois que l’ensemble des équipes ALSTOM, RFF et SNCF sont à pied d’oeuvre pour mener à bien ce projet.
C’est donc un train très proche de sa configuration normale qui a été propulsé sur les rails. En effet, des moteurs surgonflés et des roues surdimensionnées lui ont été adjoint afin qu’il puisse tenir le choc. Bess de Suchablog nous en dit plus sur ce point :

[…] les deux motrices ont vu leur puissance “gonflée”, des moteurs supplémentaires sont répartis le long du train et les roues sont plus grandes que sur un TGV normal, de façon à assurer de très hautes vitesses sans faire surchauffer les moteurs.

Sur la ligne elle-même, la puissance électrique a été fortement augmentée et la caténaire chargée d’alimenter le convoi a été renforcée, de même que le ballast. Ce dragster des rail devrait faire dans les 25000 chevaux, soit l’équivalent de 2 grilles de départ de F1.

TGV du recordRecord mondial de vitesse sur rail donc, mais aussi record médiatique et grand coup marketing. En effet, tous les médias, radios, télévision et presse écrite de plusieurs pays étaient présents sur le site du record. France 2 et France 3 ont d’ailleurs diffusé l’événement en direct sur leur antenne en France.
Côté marketing ce record est, sans aucun doute, une très bonne opération. TGV qui est un produit très concurrencé notamment par l’ICE allemand ou le ShinKansen japonais, montre en direct tout son potentiel. Quelle meilleure publicité aurait-il pu avoir ? Quel meilleur exemple donner sur son efficacité et sur sa capacité technique ? C’est encore une preuve supplémentaire de la qualité du TGV français. Le produit phare de l’industrie du rail français a réussi une mise en valeur impressionnante bien qu’il jouissait déjà d’une bonne image. Mais on prouve ainsi qu’on ne s’est pas endormi sur nos lauriers.

De plus, le marché américain très demandeur de trains à grande vitesse devrait voir en TGV une belle opportunité de concrétiser ces rêves les plus fous. Avec plus de 355 miles au compteur américain, il obtient de bons atouts pour plaire. Avec ce chiffre plutôt vendeur, espérons que cela puisse vite devenir une réalité… D’ailleurs, les américains ne vont surement pas être tout seul à consulter ALSTOM pour ces lignes grande vitesse…

Les industriels français portent là très haut les couleurs de notre pays au niveau international. Le savoir-faire français et sa technologie sont donc une fois encore récompensés… comme en attestent les communiqués de presse de chacun des acteurs de ce projet (voir en fin d’article).

Ci-dessous vous trouverez les vidéos des 2 derniers records du monde du TGV, celui de 1990 et celui d’aujourd’hui ainsi que la vidéo officielle du record :


Record du 3 avril 2007 : 574,8 km/h – En direct sur France 2

Record du 3 avril 2007 : 574,8 km/h – La vidéo officielle

Record du 18 mai 1990 : 515,3 km/h

Pour en savoir plus :

Crédit Photo : chnrdu et SNCF

France 24 : un regard français sur le monde

France 24 : un regard français sur le mondeAujourd’hui et en avant première sur Internet, France 24, la nouvelle chaine de télévision internationale à la française prend son envol. C’est officiellement à 20 H 20 que les premières images seront visibles. En ce jour d’ouverture, seuls les internautes connectés sur le site de la chaine auront le privilège de découvrir le visage de ce nouveau-né. Le reste du monde en profitera dès demain sur son téléviseur et sa réception satellite. Au programme, information en continu 24/24 et dans le monde enter ou presque. Le développement de la couverture se fera au fur et à mesure dans les semaines suivant le lancement.

Cette nouvelle chaine veut apporter un regard français sur l’information internationale et surtout venir s’intercaler entre les poids lourds que sont CNN Internatonale ou BBC World. En effet depuis une vingtaine d’année que CNN à ouvert le bal dans le domaine, la France n’avait jamais suivi véritablement. Ainsi, la majorité de l’information internationale diffusée à travers le monde par la télévision est essentiellement anglo-saxonne.
La France était juste présente par TV5 Monde ou encore Euronews… mais qui ne sont pas du tout dans le segment de l’information en continu mondiale.

France 24 a pour originalité d’être détenu à parts égales par TF1 et FranceTélevisions. “Quand le Public s’allie au privé”.
Pour sa première année, elle bénéficiera d’un budget de 80 millions d’euros.

Bien que le nom “France 24” ainsi que son logo ne recueillent pas tous les suffrages, espérons que la France pourra rapidement rivaliser, au moins en qualité, avec ces concurrentes américaines et anglaises notamment.

Pour en savoir plus, il suffit de consulter la presse écrite et/ou en ligne… tout le monde en parle et va en parler. 😉

Le heuro, le zeuro et le français

Que sont le heuro et le zeuro, me demanderez-vous à la lecture de ce titre hétéroclyte ?

Réfléchissez un instant, je suis persuadé que tout un chacun en entend parler tous les jours. En effet, que ce soit à la télévision ou à la radio, rares sont les présentateurs à ne pas y faire allusion. Alors, vous ne voyez toujours pas ?

Le heuro et le zeuro sont pourtant notre monnaie… Du moins à en croire les médias, les commerçants et une masse incroyablement nombreuse de français.
Combien de candidats à un jeux à la radio ou à la TV sont repartis avec un gain de “mille cinq cents heuros” ? ou bien encore combien de personne ne vous ont jamais demandé “vingt zeuros” ?

M’aurait-on menti en m’annonçant l’arrivée de l’euro comme nouvelle monnaie ? J’ai été rassuré de voir que je n’étais pas le seul à m’en inquiéter en lisant ce très bon article sur le blogmédias qui donne quelques éléments de réponses et réalise une analyse intéressante du phénomène. L’article est d’ailleurs beaucoup mieux écrit que le miens mais cela est une autre histoire…

Personnellement ces erreurs de prononciations ont tendance à me faire dresser les cheveux sur la tête. Il s’agit d’une incohérence énorme car ces mêmes gens ne disent pas leur âge ainsi : “J’ai quatre-vingts hans” ou “j’ai vingt zans” et ne parlent pas de l’Histoire ainsi : “il y a cinq cents hans”, etc. Est-ce si difficile d’oublier le heuro et le zeuro pour revenir à notre vraie monnaie qu’est l’euro ?
A croire que le terme euro fait peur à la France. Personne ne veut le dompter, l’apprivoiser et l’utiliser tel qu’il est. Il s’agit effectivement d’un simple nom commun comme tant d’autres. La liaison est donc de rigueur avec le chiffre qui le précède.
Ainsi on dit bien “cinq cents-z-euros” et “vingt-t-euros” mais “quatre-vingts-z-euros”.
Et dans le même temps, on ne peine pas faire une liaison qu’il ne faut pas pour les mots possédant des “h” comme “haricots”. Est-ce le paradoxe du Français ?

Finalement à n’en pas douter, le problème provient davantage du fait que les Français ne savent pas accorder leur nombre. Afin d’éviter toute erreur de prononciation tel le zeuro, ne font pas de liaison du tout… ce qui donne le heuro.

Alors Françaises et Français, apprenez à prononcer l’euro correctement. S’il vous plait ! Quant aux médias, vous qui êtes, d’une certaine façon, les représentants de notre langue, appliquez-vous et montrez l’exemple. Merci d’avance. C’est pourtant pas bien compliqué à faire…

Françaises, Français, à vos dictionnaires, prêt, partez !