“Jamais la première cigarette” repart en campagne en 2008

La Fédération Française de la Cardiologie relance sa campagne “Jamais la première cigarette” à destination des enfants et des adolescents. L’objectif est toujours le même depuis 1997, année de création de cette opération : Parvenir à convaincre les jeunes à ne jamais allumer leur première cigarette et surtout les sensibiliser aux dangers du tabac.

La campagne de 2008 s’articule autour de deux événements majeurs :

  • Un concours pour les sensibiliser aux méfait du tabac à travers l’élaboration d’un message par les jeunes aux-mêmes ;
  • Un baromètre, en collaboration avec l’institut TNS Healthcare sur les habitudes liées au tabac chez les jeunes.

D’abord, le concours se divise en deux sessions, l’une pour les collèges et l’autre pour les écoles primaires :
Pour les 6ème/3ème, il s’agit d’un concours de story-boards.
Après avoir reçu près de 1 200 story-boards, deux jurys composés respectivement d’adultes (professionnels de la santé et de la communication) puis d’adolescents (de 11 à 16 ans) ont finalement sélectionné 5 story-boards finalistes.
Ceux-ci seront en ligne et pourront être soumis au vote par les enfants du 10 mars au 4 avril 2008 sur www.jamaislapremiere.org.
Notons que le story-board vainqueur sera le support pour la création du nouveau clip de la campagne 2008. Le 5 avril 2008 ce dernier devrait être prêt. Je ne manquerai pas de le diffuser.

Les élèves de CM1 et CM2, il s’agit d’un concours d’affiches.
Les projets ont été reçus dans nos 26 associations régionales qui en sélectionneront chacune un. Le réseau Fédération Française de Cardiologie votera ensuite pour choisir les 5 dessins finalistes.
Ceux-ci seront à leur tour mis en ligne sur www.jamaislapremiere.org pour permettre aux enfants de voter du 14 avril au 16 mai 2008.

Enfin, le baromètre concerne tout le monde :
L’institut de sondages TNS Healthcare a reçu plus de 16 000 questionnaires remplis par des collégiens et près de 11 000 par les CM1/CM2. Les résultats de l’analyse des questionnaires seront connus courant mars.

Pour patienter jusqu’à la présentation du nouveau clip, vous pouvez toujours voir (ou revoir) le clip de 2007 ci-dessous. J’avais oublier de le présenter l’an passé bien que j’avais diffusé celui de 2006.

Tous les clips des années précédentes sont consultables sur le site de la campagne.

La communication autour de ces opérations s’organise aussi bien dans les établissements scolaires que sur Internet, pour preuve les visuels ci-dessous :

Affiche Collège - Jamais la première cigarette

Affiche - Jamais la première cigarette

Une bannière horizontale - Jamais la première cigarette

Une bannière horizontale - Jamais la première cigarette

Une bannière verticale - Jamais la première cigarette Une bannière verticale - Jamais la première cigarette

N’hésitez pas à reprendre ces visuels sur vos sites et/ou blogs en les faisant pointer sur le site www.jamaislapremiere.org.

Notons que depuis début 2007, la loi portant sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics est en vigueur. Depuis le 1er janvier 2008, cette même loi est enfin appliquée également dans les restaurants, bars et discothèques… Voici un rappel sous forme de questions-réponses sur ce qui est autorisé ou non.

Une publicité belge anti-tabac

Je viens de découvrir une campagne télévisée anti-tabac diffusée en Belgique. Elle annonce l’interdiction de fumer dans les restaurants dès le 1er janvier.
Nos amis belges, fidèles à leur réputation, ont choisi de faire dans l’humour…très rural. Un délice !

Je rappelle qu’une loi similaire est parue en France. Elle sera également en vigueur dès le 1er janvier 2007 dans les lieux publics. Seuls les bars et restaurants ont obtenu un délai d’un an de sursis. Ainsi au 1er janvier 2008 tous les lieux publics seront non fumeurs. Enfin !

Une loi qui sent le purin à plein nez

Hier, j’ai eu la surprise d’apprendre qu’une loi assez particulière était entrée en vigueur depuis le 1er juillet 2006 dans l’indifférence presque générale. Pourtant, bien qu’elle semble assez anodine, on se rend vite compte qu’un nouveau pas législatif vient d’être franchi.

Cette loi, n°2006-11 du 5 janvier 2006 d’orientation agricole interdit tout simplement les fabrications “maison” de produits d’entretien pour le jardin tel que le bon vieux purin d’orties de nos grands mères et autres épandages de coquilles d’oeufs broyées, etc. Tout contrevenant est donc passible de peines allant jusqu’à 75 000 euros d’amendes et 2 ans d’emprisonnement.
Ainsi, cette loi indique que seuls les produits bénéficiant d’une autorisaton de mise sur le marché seront effectivement vendables et utilisables. Plus clairement seuls les “pesticides” du marché seront légaux. Les bonnes vieilles recettes traditionnelles de notre patrimoine culturels sont donc à présent hors-la-loi.
Cette abération a été déterrée par Isabelle qui tient le blog eco-echos – développement durable. Je vous conseille son article pour avoir plus de détails sur cette loi à l’odeur décidément fort nauséabonde.

A cela, plusieurs interrogations me traversent l’esprit. D’abord, en cette période où le développement durable est un thème cher à nos élus mais également un leitmotiv international vis à vis de la protection de notre environnement et des générations futures, comment une telle loi peut-elle être possible ? Comment des pesticides industriels et pollueurs peuvent être préférés à des méthodes ancestrales et naturelles qui ont fait leur preuve ? Tout cela parce que ces denières ne rapportent rien financièrement…
Nos élus ne comprennent-ils toujours pas les véritables enjeux qu’imposent le réchauffement climatique ? Pourquoi et comment penser finances quand notre propre santé est en jeu ? Ma grande naïveté me disait que les enjeux communs passaient devant les priorités individuelles ? elle se trompait donc…
Ensuite, encore une fois, on se rend compte combien le lobbying des grands industriels de ce monde influence nos politiques dans leurs décisions. C’est inadmissible. Les lois républicaines ne sont-elles pas faites en premier pour régir et améliorer les conditions de vie en socété de la population ? On a de plus en plus l’impression qu’elles nous oppressent.
Enfin une autre questions qui me taraude, comment une telle loi va-t-elle pouvoir être appliquée à l’échelle individuelle ?
Comme je disais en réaction à cette information sur un autre blog, y aura-t-il des descentes de la Police chez ma grand-mère très friande de ce genre de pratique ! Je vois ça d’ici : Madame, vous êtes en état d’arrestation pour fabrication illégale de purin d’orties et épendage abusif de fécules de pomme de terre dans votre jardin. Vous avez le droit de garder le silence. Tout ce que vous direz pourra et sera retenu contre vous lors de votre jugement !

Mais où va-ton ?

Et comme le souligne justement Damdam dans son article, si cela continue, on ne pourra même plus faire à manger avec nos propres produits issus du potager familial. Il faudra bientôt tout acheter et consommer que du pré-emballé sous vide sans saveur ni odeur aux composés douteux…

Pour plus d’informations, consultez aussi l’article du Monde citoyen.