574,8 km/h : record du monde de vitesse sur rail par le TGV

Rame spéciale du TGVAujourd’hui, il était précisément 13h13 quand le TGV V150 spécialement préparé pour l’occasion a atteint la vitesse record sur rail de 574,8 km/h. Il devient de fait, le train le plus rapide la planète. Il a réussi à dépasser son ancien record vieux de 17 ans (mai 1990) de 515,3 km/h (voir vidéo ci-dessous). C’est même facilement qu’il a pu atteindre une telle prouesse. On a pu voir que cette ancienne limite a été pulvérisée avec une facilité déconcertante. Mais cela devient une habitude pour notre TGV de battre ses propres records.
L’exploit a été réalisé sur la nouvelle ligne est-européenne entre Paris et Strasbourg dans le sens province-capitale. Détail inhabituel pour un train, il roulait sur la voie de droite et non celle de gauche.
Cette nouvelle voie à grande vitesse ouvrira pour une exploitation commerciale en juin 2007.

Il faut dire que cela fait déjà plusieurs jours que des tests sont effectués en condition réelle… mais cela fait des mois que l’ensemble des équipes ALSTOM, RFF et SNCF sont à pied d’oeuvre pour mener à bien ce projet.
C’est donc un train très proche de sa configuration normale qui a été propulsé sur les rails. En effet, des moteurs surgonflés et des roues surdimensionnées lui ont été adjoint afin qu’il puisse tenir le choc. Bess de Suchablog nous en dit plus sur ce point :

[…] les deux motrices ont vu leur puissance “gonflée”, des moteurs supplémentaires sont répartis le long du train et les roues sont plus grandes que sur un TGV normal, de façon à assurer de très hautes vitesses sans faire surchauffer les moteurs.

Sur la ligne elle-même, la puissance électrique a été fortement augmentée et la caténaire chargée d’alimenter le convoi a été renforcée, de même que le ballast. Ce dragster des rail devrait faire dans les 25000 chevaux, soit l’équivalent de 2 grilles de départ de F1.

TGV du recordRecord mondial de vitesse sur rail donc, mais aussi record médiatique et grand coup marketing. En effet, tous les médias, radios, télévision et presse écrite de plusieurs pays étaient présents sur le site du record. France 2 et France 3 ont d’ailleurs diffusé l’événement en direct sur leur antenne en France.
Côté marketing ce record est, sans aucun doute, une très bonne opération. TGV qui est un produit très concurrencé notamment par l’ICE allemand ou le ShinKansen japonais, montre en direct tout son potentiel. Quelle meilleure publicité aurait-il pu avoir ? Quel meilleur exemple donner sur son efficacité et sur sa capacité technique ? C’est encore une preuve supplémentaire de la qualité du TGV français. Le produit phare de l’industrie du rail français a réussi une mise en valeur impressionnante bien qu’il jouissait déjà d’une bonne image. Mais on prouve ainsi qu’on ne s’est pas endormi sur nos lauriers.

De plus, le marché américain très demandeur de trains à grande vitesse devrait voir en TGV une belle opportunité de concrétiser ces rêves les plus fous. Avec plus de 355 miles au compteur américain, il obtient de bons atouts pour plaire. Avec ce chiffre plutôt vendeur, espérons que cela puisse vite devenir une réalité… D’ailleurs, les américains ne vont surement pas être tout seul à consulter ALSTOM pour ces lignes grande vitesse…

Les industriels français portent là très haut les couleurs de notre pays au niveau international. Le savoir-faire français et sa technologie sont donc une fois encore récompensés… comme en attestent les communiqués de presse de chacun des acteurs de ce projet (voir en fin d’article).

Ci-dessous vous trouverez les vidéos des 2 derniers records du monde du TGV, celui de 1990 et celui d’aujourd’hui ainsi que la vidéo officielle du record :


Record du 3 avril 2007 : 574,8 km/h – En direct sur France 2

Record du 3 avril 2007 : 574,8 km/h – La vidéo officielle

Record du 18 mai 1990 : 515,3 km/h

Pour en savoir plus :

Crédit Photo : chnrdu et SNCF

Voyages-sncf.com fait sa campagne

J’ai vu il y a 15 jours en gare d’Austerlitz à Paris, les dernières campagnes publicitaires pour la boutique en ligne de la SNCF, à savoir Voyages-sncf.com.
Je dois dire qu’elles sont très sympathiques et surtout assez drôles… pour qui aime les jeux de mots à 2 cents d’euros, comme moi donc !

En fait la campagne a été envisagée selon deux aspects.
Le premier cherche à nous faire comprendre que le train peut nous emmener n’importe où… et même plus loin qu’on l’imagine la SNCF ne propose pas que des voyages en train. Comme nous l’indique l’accroche : “Heureusement nous ne vous proposons pas que le train“. Ainsi des noms de grandes villes du monde ont été détournés pour en faire des noms de villages français tels que Nouillorc, Quancoune, etc. Une accroche indiquant naturellement que le site www.voyages-sncf.com propose des séjours en avion à Cancun, New York, etc. pour des prix intéressants.
Le tout est bien sûr à portée de clics sur www.voyages-sncf.com.

Cette campagne a été réalisée par DDB Paris et vient d’ailleurs de remporter le Grand Prix de l’Affichage. On peut voir sur le site de l’agence les affiches avec l’accroche citée précédemment.

Losse-en-Gelaisse Saint-Gapour Quancoune Nouillorc
Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Le second côté est plus subtil encore puisqu’il détourne des “maux” courants de la vie quotidienne (maladie, argent, sentiments…) et les transforme aussi en noms de villes. On trouve donc par exemple, Gastreau-en-Thérite, Dèche, Pétoches, etc.
On cherche à présent à nous faire comprendre que lorsque l’on ne peut pas se déplacer pour acheter des billets de trains, il faut avoir le réflexe www.voyages-sncf.com.
Cette fois au lieu de voir les panneaux d’entrées d’agglomérations, on voit les panneaux indicateurs des gares et arrêts de bus. Cependant l’accroche est différente.

Croulay-sous-le-Bouleau Gastreau-en-Thérite Dèche Pétoches
Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Un site “viral” permet d’envoyer toutes ces affiches par e-mail à ses contacts par l’intermédiaire de e-cards. Sympa pour parler du site web de la SNCF (qui a dit buzz ?) et pour collectionner ces 8 publicités déjà cultes.

Mise à jour du 23 octobre 2006 : Correction de mes propos après consultation du site de DDB Paris.

Se repérer dans le métro

Logo RATPPrendre le métro lorsque l’on est déficient visuel ne doit pas toujours être évident. C’est en partant de ce postulat que l’application BlueEyes a été créée. La RATP est actuellement en train de la tester dans quelques stations du métro parisien… les résultats semblent très prometteurs.

Son fonctionnement est plutôt simple. Il repose sur un réseau de balises Bluetooth réparties dans les couloirs du métropolitain, qui envoient des indications aux malvoyants via leurs téléphones portables. Ainsi, les utilisateurs reçoivent directement dans leur oreillette les informations concernant leur progression en temps réel dictées par une voie de synthèse.

Pour cela, il suffit que la personne en question ait enregistré au préalable son point de départ et celui de son arrivée. Le logiciel se charge de calculer l’itinéraire. Ensuite, la prise en charge vocale commence dès que l’usager arrive à proximité de la bouche de métro d’entrée où une première balise aura détecté l’arrivée de la personne.

Une animation de démonstration de ce système est disponible sur cette page. On peut ainsi se rendre compte de son utilité et de son efficacité… du moins en théorie. Espérons que la réalité sera identique.

En outre, on peut imaginer étendre ce genre de concept à d’autres usages et donc d’autres usagers que les seules personnes handicapés. Par exemple, un tel système ferait le bonheur des étrangers et des touristes en visite dans la capitale… Beaucoup de concepts peuvent encore être imaginés.

Pour plus d’informations : Futura-Sciences.com, BlueEyes