Un Père Noël prisonnier

Publié le 23 décembre 2005 et modifié le 31 mars 2006 par  

Episode I : Besoin de Père Noël

Tout commence par un après-midi de décembre, lorsque la sonnerie du téléphone retentie. J’accours aussi vite que possible pour décrocher. A peine le temps de dire Allo, que l’on prononce déjà mon prénom afin de s’assurer qu’il s’agit bien de moi. Interloqué, je réponds affirmativement. Quel intérêt aurai-je, à cet instant, de mentir ?
Ainsi, la voix féminine se présente, c’est Madame D de la mairie de Saint-Maur (Indre), que je connais très bien. Elle avait une question aussi urgente que surprenante à me poser. Je l’écoute avec attention.
Puis la fameuse question survient : Que fais-tu samedi après-midi ?
Cette question sentant le coup fourré à plein nez, je me méfie et je continue d’écouter ce qu’elle avait à me dire.

D’abord, elle m’explique que samedi est le jour du Marché de Noël à Saint-Maur, chose que je n’ignorais point, en tant que webmaster du site officiel de la commune… Mais là n’était pas l’important. La suite allait être d’autant plus troublante.

Elle en vint rapidement au fait. Elle avait un problème depuis plusieurs jours qu’elle ne parvenait pas à résoudre. Il manquait un Père Noël pour ce marché de Noël dont elle avait la responsabilité de l’organisation. Un marché de Noël sans un Père Noël, c’est un peu comme un cirque sans clown. Bref ! C’est impensable. Du moins à ses yeux.
La raison profonde de son appel résidait donc là. Elle veux me proposer de revêtir le rôle (et donc le costume) du Père Noël durant tout l’après midi du Marché.
Surpris, le doute s’installe en moi. Je deviens dubitatif puis pensif… Je cherche à en savoir plus, à me renseigner sur cette tâche à laquelle je ne pouvais m’attendre. Madame D, de l’autre côté du fil, devinant mon incertitude quant à la réponse à donner, m’offre un délai de réflexion de 2 jours.
Accepteré-je, n’accepteré-je pas ? 2 jours durant la question me taraudait l’esprit. Je dis non et je deviens celui qui n’a pas voulu rendre service, la roue de secours crevée à qui on en voudra longtemps de ne pas avoir été là quand on avait besoin d’elle. Je dis oui et je deviens, certes, le sauveur pour l’occasion mais surtout le bonhomme à barbe blanche devant distribuer des bonbons aux enfants tout un après midi… programme pas forcément réjouissant de prime abord…

… A suivre...

Quelle sera ma réponse ? Quelles en seront les conséquences ? Pourquoi un titre si alarmant ? Noël aura-t-il bien lieu le 25 décembre ? Les poules auront-elles enfin des dents ? Le 1er de l’an tombera-t-il encore le 1er janvier, cette année ? …
Ne ratez pas les réponses à ces questions dans les prochains épisodes de : Un Père Noël prisonnier.
A ne manquer sous aucun prétexte.


WordCamp Paris 2015, J’y serai ! Et vous ?

Commentaires

Une Réponse pour “Un Père Noël prisonnier”
  1. HMATT dit :

    Dis oui ! Dis oui ! Et fais toi prendre en photo, et surtout fais nous en profiter 🙂