Une offre d’emploi étonnante et stupide

Une agence de l'ANPEComme tous les matins, je démarre Thunderbird afin de regarder si j’ai reçu des e-mails. Comme presque tous les jours, j’ai mes e-mails d’offres d’emploi envoyés par différents sites auxquels je suis abonnés dont l’ANPE.
C’est justement de l’ANPE dont il va être question dans cet article. Déjà que mon opinion sur cette institution n’est pas forcément très bonne, vue le peu d’expériences satisfaisantes qu’elle m’a fait vivre jusqu’à maintenant.
Mais le mail reçu ce matin ne va encore pas aller en leur faveur. Déjà, que celui-ci est d’une présentation exécrable, il faut vraiment être armé de courage, de patience et bonnes lunettes pour lire les annonces reçues. Tout est présenté en mode texte, quasiment frappé au kilomètre sans aucune mise en page ! beurk ! Si ces annonces n’étaient pas sur mon écran d’ordinateur, j’aurais pu croire qu’elles avaient été tapées à la machine à écrire…
Alors quand chacun des mails comportes une vingtaine – voire plus – d’offres d’emploi, simplement séparées d’un simple traits, on peut facilement imaginer les difficultés de lisibilité… Ce sont les personnes qui ont des déficiences visuelles qui sont à plaindre. N’est-ce pas à une agence comme celle-ci de montrer l’exemple ?
Enfin je ne m’étendrais pas, là n’est pas le sujet de cet article.

Mais revenons à cet e-mail de l’ANPE reçu en ce samedi matin.
Après avoir bien pris mon souffle, je plonge dans cet amas d’annonces. Soudain, une annonce a attiré mon attention. Non pas qu’elle m’intéressait – elle ne correspond pas à ce que je cherche – mais c’est plutôt le type d’emploi proposé et l’expérience demandée pour postuler.
J’explique, il est indiqué qu’il s’agit d’un emploi en CDD (jusque là rien d’exceptionnel…) d’une durée, accrochez-vous bien, de 1 jour (oui, oui ! une seule et unique journée). Passée la surprise du type de contrat et de sa durée (pour ce genre de durée, on est plus habitué à voir de l’intérim non ?), je poursuis ma lecture.
Mon étonnement va grandissant lorsque je tombe sur la ligne “Expérience demandée”. On requiert alors 1 an minimum passé sur un emploi similaire

J’allais oublié ! Le poste offert, dont le nom aguicheur pourrait faire rêver (Merchandiseur), n’est en fait qu’un simple emploi de mise en rayon dans un hypermarché.

Incroyable !
Continuer la lecture de « Une offre d’emploi étonnante et stupide »

Windows Live Local en passe de battre Google Earth ?

Logo de Windows Live LocalMicrosoft enrichie encore son programme Windows Live. Ou plutôt, il l’améliore ! En effet, son site MSN Virtual Earth, concurrent un peu faiblard de Google Maps vient de rejoindre la série des Windows Live que Microsoft met actuellement en place.
Ainsi, c’est sous le nom de Windows Live Local que Microsoft compte battre son rival. Actuellement en version bêta, comme souvent pour ce genre de service, le site web de la firme de Redmond propose une évolution majeure. Outre des zooms souvent de meilleures qualités que Google Earth, WLL propose un outil quelque peu révolutionnaire : Bird’s Eye. Ce dernier permet d’associer aux vues satellites des photos aériennes… donc beaucoup plus précises, nettes et orientées de façons plus conventionnelles… La qualité des clichés est saisissante !
Le site Les Numériques propose une analyse rapide du service accompagné de quelques images. Mais allez voir par vous même c’est très impressionnant !
En fait, l’info n’est pas toute “récente” puisque l’annonce avait été faite dès le mois de novembre 2005, mais il semble qu’aujourd’hui on commence à en parler davantage.

L’interface recèle de petites choses bien pratiques comme la possibilité de marquer les images avec des renseignements perso, on peut aussi envoyé un lien à des amis via mail, ou obtenir un lien pour poster sur son blog la photo souhaitée…

Pour le moment comme on s’en doute tous, les clichés de qualité sont disponibles pour les USA seulement. Il semblerait, pourtant, que Microsoft vienne de signer des accords (avec qui ? mystère !) pour offrir le même service pour la France.
A l’heure où l’on parle de l’IGN et son Géoportail qui doit avoir un rôle similaire en France, peut-on faire un lien sachant que le directeur, Patrick Leboeuf, parlait d’accords à conclure avec des partenaires ? L’avenir nous le dira…
Continuer la lecture de « Windows Live Local en passe de battre Google Earth ? »

EMAP France est à vendre

Le logo de EMAP FranceLe groupe britannique de médias EMAP vient d’annoncer sa décision de vendre sa filiale française EMAP France. La firme souhaite effectivement recentrer son activité sur le marché britannique et notamment la radio (2e opérateur outre-manche) et Internet.
Cette décision intervient après qu’Emap a mené une revue stratégique de ses priorités en matière d’investissements

EMAP France est actuellement le “troisième éditeur de presse magazine en France et édite une quarantaine de titres dont, entre autres, Télé Poche, Télé Star Biba, Pleine Vie, Modes et Travaux, l’Auto Journal, Nous deux, etc.
C’est également le propriétaire du dernier né Closer qui fut une réussite dès son lancement. Rappelons qu’il se vend à environ 400 000 exemplaires”.

Emap a dégagé une forte rentabilité en faisant d’Emap France un acteur de référence sur le marché français de la presse magazine, doté d’un portefeuille attractif de titres leaders et ayant réalisé plusieurs lancements réussis. Si nous avons soutenu la croissance de cette activité, nous nous préparons à en retirer aujourd’hui les bénéfices”, souligne Tom Moloney, président d’Emap, dans le communiqué.

Ainsi les groupes français de presse leaders parmi lesquels HFM et Prisma Presse sont les candidats potentiels au rachat. Bien que des investisseurs autres pourraient venir jouer les troubles fêtes…
Encore une opération qui risque de favoriser un certain appauvrissement de la presse française. Les cartes du destin des magazines concernés étant de plus en plus entre les mains des mêmes acteurs.

La seule bonne nouvelle est que l’on se rend compte que EMAP France n’est pas du tout en difficulté et que ce n’est pas une autre victime de la crise de la presse dans laquelle la France est plongée depuis quelques années et qui a entrainé la disparition de maisons d’édition de renom. Il n’empêche que l’action engagée n’est, malgré cela, pas de très bonne augure quand même.

Source : Le Monde