Grill CourtePaille

Autre chaîne française connue de tous, Courtepaille vient aussi de s’implanter récemment dans l’agglomération castelroussine. Spécialiste de la viande grillée en tout genre, ce restaurant bénéficie d’une architecture extérieure en forme de chaumière reconnaissable par n’importe qui.

C’est accompagné d’une amie que j’ai eu l’occasion de tester ce point de restauration. Accueillis dès notre arrivée nous avons été dirigés vers le coin non fumeur comme nous venions de l’indiquer.

Concernant les lieux, nous sommes dans une pièce assez grande, de forme circulaire et assez haut de plafond. Le décor d’inspiration champêtre et campagnard permet de voir paniers en osier et outils ruraux d’autrefois en bois, etc. C’est propre et très accueillant…

Sur la table se tient la carte et à côté une bouteille de vin rouge de bon cru, que nous refuserons, nos bourses n’étant pas extensibles… Le temps que nous parcourions la carte – relativement riche – on nous amène une salade de bienvenue offerte à tous les clients. Très sympa.

Différents menus sont proposés du plus simple au plus gourmand. Bien sûr des plats du jours sont disponibles et la serveuse ne manquera pas de nous les rappeler. Nous choisissons donc chacun un menu. Pour l’un ce sera le “Petit Grill” et pour l’autre le menu “Grillardin“. Je vous invite à parcourir le site web officiel pour en découvrir le contenu.

La viande cuite à notre convenance peut être servie avec des sauces. Lesquelles sont succulentes. Je vous conseille d’ailleurs la sauce Courtepaille (sauce moutarde au moût de raisins). Un vrai régal !

Le point faible est à mon sens le prix des plats qui m’a semblé assez élevé. Si l’on sort des menus, avec un plat on a déjà l’équivalent d’un menu… alors dès qu’on ajoute d’éventuels plats complémentaires (entrées, desserts…) et les boissons l’addition peut vite être salée.
En définitive, nous avons bien mangé, dans une ambiance agréable et calme. La viande, spécialité des lieux, est vraiment bonne. Bien cuite, bien préparée. L’accueil a été exemplaire. Les serveuses sont elles aussi très avenantes et fort sympathiques. En outre, elles connaissent bien leur carte et savent parfaitement répondre à vos interrogations et toujours avec le sourire.

Les coordonnées :

Avenue Georges Hennequin
ZAC du Grandéols
36130 DEOLS
02 54 22 04 39
http://www.courtepaille.com/

Vous trouverez les plans de localisation des restaurants sur le site web, pour celui-ci et tous les autres en France.

Chez Papa : Restaurant du Sud-Ouest

Chaîne de restaurant de plus en plus présente sur le territoire national, Chez Papa est spécialisé dans le terroir du Sud-Ouest de la France.

Un restaurant de cette enseigne vient d’ouvrir ses portes à Châteauroux et j’ai eu l’occasion d’aller y manger avec des amies.

Chez PapaMa première impression en poussant la porte a été bonne puisque d’une part nous avons été accueillit immédiatement sans avoir à attendre. Le patron, avant de demander à un des employés de nous trouver une table (nous n’avions pas réservé), est même arrivé pour nous serrer la main.
Concernant l’ambiance générale et la décoration de la salle, je dirais que le tout est très soigné, c’est propre, l’ambiance créé est très sympathique. La décoration est simple, principalement faite de bois (poutres apparentes au plafond, poteaux en bois dans la salle, etc.).
Je ne sais pas vraiment si on peut dire que cette présentation est “typiquement” Sud-Ouest mais l’ensemble reste très correct. Des tableaux ornent les murs (là par contre on reconnait mieux les décors locaux).
Bref, je ne m’étalerais pas sur le décor… mais c’est très agréable.

En effet, nous sommes quand même là, à l’origine, pour manger. La carte est très fournie. Le choix est vaste. Ici aucun problème, on est bien dans les mets des Landes, Dordogne, Périgord… Foie gras, Magret de Canard, Gésiers et autres foie de volailles, etc. j’en passe et des meilleurs composent notre choix.

Nous opterons pour des salades composées avec des gésiers. Lorsque le serveur nous apporte nos plats, déjà c’est la surprise. On nous sert non pas une assiette mais une petit “marmite” dans laquelle se trouve notre salade. Déjà, au niveau ration, on en a pour notre argent. Je vous garantie qu’après avoir tout mangé on est quasiment rassasié ! Quasiment, car il faut de la place pour un dessert ! 😀
Bon ce n’est pas de la grande cuisine, mains on n’a pas à se plaindre. C’est très correct. On mange bien quand même et c’est l’essentiel.

A propos des prix maintenant, je pense que c’est un peu cher sans toujours être excessif non plus. Mais sorti des menus ou des salades l’addition peut vite grimper malgré tout.

J’ai vu par-ci par-là sur Internet que les critiques sur cette chaîne ne sont pas toujours élogieuses, mais là j’avoue avoir passé une bonne soirée dans un cadre sympa… et j’ai relativement bien mangé.

Chez Papa
56 rue Ledru Rollin
36000 CHATEAUROUX (Indre)
Voir sur Google Maps

Rallycross à Châteauroux / Saint-Maur

Un départ sur les chapeaux de rouesLes 14 et 15 juillet dernier, se déroulait à Saint-Maur (Indre), au circuit des Tourneix, la 5e manche du championnat et de la coupe de France de Rallycross (Division 1 à division 4). Cette épreuve était organisée par l’association Ecurie Terre du Berry. J’y ai participé en tant que bénévole et je dois dire que j’ai été conquis par ce genre de course. J’ai en effet pu assister à quelques manches fort disputées. Le premier virage est très impressionnant. Les bolides arrivant de front à plus de 100 km/h dessus… ça passe ou… ça casse !

Mais je vous entends déjà d’ici me demander : “mais qu’est-ce donc que cela le rallycross ?“.
Il s’agit d’une des plus prestigieuses disciplines du sport automobile après le rallye. D’après les mots du site officiel :

Le rallycross a de nombreuses spécificités par rapport à d’autres disciplines du sport automobile : dans les manches, cinq voitures partent de front pour cinq tours d’un circuit mixte, terre/bitume d’un kilomètre de long, en finale, elles sont six sur trois lignes. Un week-end de rallycross, c’est une centaine de départs pour des courses de deux à trois minutes seulement : un rythme soutenu, idéal pour les spectateurs.

On trouve aussi une petite définition sur Wikipédia

Pailler et Poirier à la lutteCertaines voitures sont d’ailleurs très proches voire identiques de celles utilisées en championnat du monde des rallyes par les grands champions tel Sébastien Loeb. C’est le cas de la Xsara WRC de Marc Laboule, vainqueur à Châteauroux ce week end, par exemple… ou bien encore de la 207 WRC de Jean-Luc Pailler. Autant dire qu’il y a du spectacle. Malgré ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas seulement en Division 1 que les courses sont les plus virulentes. En D3 et 4 ils savent aussi donner du volant et assurer une large partie du spectacle. Bref, quelles que soient les courses que vous pourriez suivre (si vous ne les regardez pas toutes !) vous ne regretterez pas le déplacement.

Le championnat de France se cours sur 10 manches de mai à octobre. Les week ends sont organisés de la manière suivante : le samedi, essais et 2 premières manches qualificatives puis le dimanche, 2 dernières manches qualificatives suivies des finales pour chaque division.

Voici des vidéos qui sauront vous faire voir plus précisément ce qu’est le rallycross.
La première vous montre une vue en caméra embarquée à bord de la Clio de Sébastien Dréan sur le circuit des Tourneix ce week end. Accrochez-vous !

Ci-dessous, vous verrez le film officiel de ce week end de rallycross castelroussin. Il dure 26 minutes environ. Vous verrez tout ce qu’il s’est passé ou presque… comme si vous y étiez ! Vous aurez aussi le loisir de regarder les autres vidéos disponibles en cliquant à côté de la vidéo sur les autres vignettes.
Pour en savoir plus et aussi pour visionner plein d’autres photos
:

Crédit photo : http://www.rallycross-france.net/

Les dangers du VTT

Fervent pratiquant du VTT (Vélo Tout Terrain) – quoique de manière beaucoup trop rare ces derniers temps – je ne peux pas rester indifférent aux deux vidéos qui suivent.
La première est très osée, très drôle à regarder… mais je suppose que cela doit être moins heureux à vivre. Surtout si l’on transporte des objets de valeurs (téléphone, baladeur etc.).
Par contre la deuxième, cela fait déjà des années que je la connais mais je ne peux m’empêcher d’éclater de rire chaque fois que je la revois. Je l’adore ! C’est tout de même sacrément fort de la part des spectateurs de réagir ainsi. Mais avouons que c’est mérité non ?

La promenade en forêt : attention piège !
Le pont de tous les dangers !

Alors souvenez-vous que le VTT est un sport à risque. N’oubliez pas vos protections de rigueur. Bonne balade !

Note à moi-même : Se remettre plus sérieusement au VTT… le manque d’entrainement s’est fait sentir la fois dernière…

Une loi qui sent le purin à plein nez

Hier, j’ai eu la surprise d’apprendre qu’une loi assez particulière était entrée en vigueur depuis le 1er juillet 2006 dans l’indifférence presque générale. Pourtant, bien qu’elle semble assez anodine, on se rend vite compte qu’un nouveau pas législatif vient d’être franchi.

Cette loi, n°2006-11 du 5 janvier 2006 d’orientation agricole interdit tout simplement les fabrications “maison” de produits d’entretien pour le jardin tel que le bon vieux purin d’orties de nos grands mères et autres épandages de coquilles d’oeufs broyées, etc. Tout contrevenant est donc passible de peines allant jusqu’à 75 000 euros d’amendes et 2 ans d’emprisonnement.
Ainsi, cette loi indique que seuls les produits bénéficiant d’une autorisaton de mise sur le marché seront effectivement vendables et utilisables. Plus clairement seuls les “pesticides” du marché seront légaux. Les bonnes vieilles recettes traditionnelles de notre patrimoine culturels sont donc à présent hors-la-loi.
Cette abération a été déterrée par Isabelle qui tient le blog eco-echos – développement durable. Je vous conseille son article pour avoir plus de détails sur cette loi à l’odeur décidément fort nauséabonde.

A cela, plusieurs interrogations me traversent l’esprit. D’abord, en cette période où le développement durable est un thème cher à nos élus mais également un leitmotiv international vis à vis de la protection de notre environnement et des générations futures, comment une telle loi peut-elle être possible ? Comment des pesticides industriels et pollueurs peuvent être préférés à des méthodes ancestrales et naturelles qui ont fait leur preuve ? Tout cela parce que ces denières ne rapportent rien financièrement…
Nos élus ne comprennent-ils toujours pas les véritables enjeux qu’imposent le réchauffement climatique ? Pourquoi et comment penser finances quand notre propre santé est en jeu ? Ma grande naïveté me disait que les enjeux communs passaient devant les priorités individuelles ? elle se trompait donc…
Ensuite, encore une fois, on se rend compte combien le lobbying des grands industriels de ce monde influence nos politiques dans leurs décisions. C’est inadmissible. Les lois républicaines ne sont-elles pas faites en premier pour régir et améliorer les conditions de vie en socété de la population ? On a de plus en plus l’impression qu’elles nous oppressent.
Enfin une autre questions qui me taraude, comment une telle loi va-t-elle pouvoir être appliquée à l’échelle individuelle ?
Comme je disais en réaction à cette information sur un autre blog, y aura-t-il des descentes de la Police chez ma grand-mère très friande de ce genre de pratique ! Je vois ça d’ici : Madame, vous êtes en état d’arrestation pour fabrication illégale de purin d’orties et épendage abusif de fécules de pomme de terre dans votre jardin. Vous avez le droit de garder le silence. Tout ce que vous direz pourra et sera retenu contre vous lors de votre jugement !

Mais où va-ton ?

Et comme le souligne justement Damdam dans son article, si cela continue, on ne pourra même plus faire à manger avec nos propres produits issus du potager familial. Il faudra bientôt tout acheter et consommer que du pré-emballé sous vide sans saveur ni odeur aux composés douteux…

Pour plus d’informations, consultez aussi l’article du Monde citoyen.