Bon Appétit les Goules

Bon Appétit les GoulesTitre : Une aventure de Louis Ferdinand Quincampoix – tome 2 : Bon Appétit les Goules
Auteurs : Appolo – Mad
Edition : Vents d’Ouest
ISBN : 2-86967-161-X
46 planches

Nous sommes à Paris, en 1923. Le jeune professeur Louis Ferdinand Quincampoix anime une conférence sur des civilisations anciennes. A la fin de celle-ci on lui présente le Baron Sénégal, un mystérieux personnage de type africain, à la carrure imposante et au comportement plutôt suspect. Ce dernier désire acquérir un pendentif que possède Quincampoix. Son refus le met hors de lui. Les présentations des personnages principaux sont donc faites… l’histoire peut se mettre en place.

On découvre vite que cet énigmatique baron souhaite réduire à néant l’humanité afin de régner en maître. Sa technique est de recourir à la sorcellerie pour faire apparaître des goules (sorte de monstre mort-vivant dévorant les humains)… mais heureusement, le rusé Quincampoix ne va pas le laisser faire.

C’est donc sur un ton assez humoristique que nous est conté cette aventure. Le scénario, relativement simpliste, est à mon sens non exploité au maximum. Il est malgré tout sauvé par un graphisme soigné et original. Les couleurs bien que sobres, donnent un style particulier à cette bande dessinée. Cela la rend donc agréable à lire.

Enfin, notons que le méchant blasé par le Monde et qui veut le diriger n’est pas d’une grande originalité. De même que le gentil professeur devenant malgré lui le sauveur de l’humanité n’a rien de vraiment innovant. Bref, nous avons affaire à une histoire très manichéenne mais gentille.
Je suppose, d’ailleurs, qu’à la base, cette BD s’adresse davantage à un public assez jeune. Ainsi, pour ce dernier elle sera surement appréciée alors que pour pour des lecteurs plus âgés elle sera un peu “légère”.

Lanfeust de Troy – Tome 1 à 3

Tome 1 : L'Ivoire du MagohamothTitre : Lanfeust de Troy
– Tome 1 : L’Ivoire du Magohamoth
– Tome 2 : Thanos l’Incongru
– Tome 3 : Castel Or-Azur
Auteurs : Didier Tarquin (Dessins) – Scotch Arleston (Scénario)
Edition : Soleil
ISBN : 2877642577 ; 2877643069 ; 2877643948
48, 48 et 54 pages

La série de bandes dessinées Lanfeust de Troy comprend, pour son premier cycle, 8 tomes. Je ne vais vous parler que des 3 premiers que j’ai eu le loisir de découvrir récemment.
On trouve sur le site de l’éditeur, un résumé qui vous donnera toutes les informations nécessaires pour situer l’aventure et pour se faire une idée de l’histoire.

Dans le monde de Troy où chacun possède un pouvoir, Lanfeust, un apprenti forgeron peut fondre le métal. Il connaît une vie paisible jusqu’au jour où il découvre qu’au contact d’une épée, il peut posséder le pouvoir absolu ! Accompagné du vieux sage Nicolède et de ses deux filles, Cyan et Cixi, il est emporté dans un tourbillon d’aventures au cours desquelles il va se lier d’amitié avec la plus dangereuse des créatures, le troll Hébus !
De son petit village de Glinin à la ville éternelle d’Eckmül, en passant par les lointaines baronnies, suivez Lanfeust dans sa fabuleuse quête qui décidera du sort de Troy !
Editions Soleil

Ainsi, Troy est le monde où évolue nos héros. Ce monde est en péril et seul Lanfeust peut donc changer le cours de l’histoire. Les BD relatent son voyage initiatique qui le conduiront à devenir ce pourquoi il est destiné…

Tome 2 : Thanos l'IncongruTome 3 : Castel Or-Azur

On découvre au fur et à mesure de la lecture le monde de Troy, ses habitants, ses monstres, les gentils et les méchants. On est littéralement aspiré dans ce récit qui avance à un rythme effréné. Non seulement le scénario est bien ficelé, on en redemande toujours à la fin. Mais aussi la qualité des dessins est indéniable et s’améliore de tome en tome.
La marque de cette série est aussi un humour décapant et bien dosé. Les jeux de mots sont légions et on trouve des références à la télévision, au cinéma, etc. très souvent. Mais c’est toujours dans le souci du détail, tout colle parfaitement à la scène, rien n’est du fait du hasard, rien n’est lancé sans raison. Même certains noms de personnages sont parfois très originaux, jugez-en par vous même, un des héros est le Troll Hébus (je vous laisse chercher ;)).
On se laisse donc entrainer avec plaisir dans cette formidable épopée “heroic fantasy”.
Dans ces 3 premiers tomes, nous partons donc du village natal de Lanfeust en compagnie de Nicolède et ses 2 filles. Ils parviennent à la ville d’Eckmül où Lanfeust va découvrir une partie de son destin. Là ils feront connaissance de Thanos, son équivalent en ce qui concerne son pouvoir mais du “côté oscur de la Force”, qui va devenir son ennemi juré.

Une histoire intéressante, des héros attachants, un humour irrésistible, une aventure passionnante, il ne m’en fallait pas tant pour devenir accroc de cette saga. Vivement que je puisse lire la suite !

Crédit images : Soleil

Maître du Monde – Jules Verne

Maître du Monde - Jules VerneCe roman de Jules Verne fait suite à un précédent intitulé Robur le Conquérant. Il en reprend d’ailleurs plus ou moins le même principe. Ainsi, lorsque l’on a lu l’un avant l’autre, l’effet de surprise est considérablement amoindri. Le scénario reste similaire bien que les événements soient différents. Mais cela n’empêche pas de retrouver des scènes quasiment identiques dans les 2 livres.

Dès le départ, j’ai compris de qui on parlait, qui était le suspect alors que le héros, qui est inspecteur de police, n’avait pas fait le rapprochement. Pourtant, le récit se situe quelques années après l’histoire de Robur le Conquérant. L’inspecteur de Police, apparemment le meilleur dans sa profession aurait du se souvenir de la précédente affaire… mais non, jusqu’à la fin il est dans l’expectative.
Non pas que je sois plus perspicace que la moyenne, mais dès les premières pages, tout devient évident… et n’importe qui aura lu l’autre livre avant en dira autant. De telle sorte que la lecture de la suite du livre est des plus ennuyeuses. On peut, en effet, anticiper – voire deviner – le déroulement de l’histoire très facilement… et surtout l’épilogue n’est plus un mystère et ce dès les premiers chapitres.

A ce propos, l’histoire quelle est-elle ?
De mystérieux bolides sèment le trouble sur tout le territoire américain. Tantôt une voiture plus rapide que toutes celles existantes, tantôt un sous-marin effrayant tous les navires et dérangeant les cours d’eau les plus tranquilles… le tout en des points éloignés des USA. Sont-ce différents véhicules ? Est-ce le même ? A qui appartient-il ? Que de questions auxquelles un inspecteur de Police de renom devra donner des réponses…

Les 2 récits sont semblables à un point qu’on les croirait “jumeaux”, la trame est exactement la même.

Jules Verne, d’habitude si créatif, nous livre ici un roman qui me semble plat et sans originalité. Comme s’il ne s’était pas renouvelé depuis la précédente histoire. Dommage !
N’ayant pas lu la bibliographie intégrale de l’auteur, je ne saurai juger s’il s’agit de son plus mauvais roman, mais il n’en est certainement pas loin.
Seuls ceux qui le liront avant Robur le Conquérant sauront mieux l’apprécier puisque cette fois l’effet de surprise jouera à plein…

Dédicaces de BD – Place de la Nation (Paris)

Julien CMD et Julien NeelSamedi 30 septembre 2006, pour l’inauguration de la nouvelle librairie de Nation était organisée une séance de dédicaces de Bandes Dessinées par une dizaine d’auteurs (dessinateurs et scénaristes).

J’ai profité de l’invitation d’un ami parisien bédéphile pour me rendre avec lui à ce petit événement. Jamais je n’avais participer à ce genre de manifestation. C’était donc une bonne occasion de découvrir cet univers de la bédéphilie.
Je ne suis pas un passionné de BD comme lui mais j’avoue que j’aime bien en lire de temps en temps. Sur ses conseils j’ai donc acheté un album composé de 3 tomes en un de la série Kookabura, dessinée entre autres par Nicolas Mitric. Ce dernier étant présent à la séance de dédicaces, j’ai donc pu me le faire dédicacer… et là j’ai été vraiment surpris de voir à quelle vitesse il m’a fait un dessin sur une page blanche du début de mon album fraichement acheté (un triptyque de Kookabura Universe). Non seulement c’est vite fait mais en plus la qualité est au rendez-vous. J’essairai de vous scanner ce petit chef-d’oeuvre dès que possible pour vous le montrer. Ca fera surement l’objet d’un prochain billet.

Mais ce n’est pas tout, nous avons eu tout le loisir de discuter en même temps avec lui ainsi qu’avec certains autres. Il sont vraiment tous très abordables, ouverts et à l’écoute de leur lectorat. Et c’est très bien ! L’ambiance est vraiment très sympathique.
Il y avait quand même une petit foule non négligeable puisque l’attente pour obtenir une dédicace pouvait être relativement longue. Mais quand on aime on ne compte pas, il paraît !
… et malgré l’averse qui nous a surpris en fin d’après midi, obligeant les artistes à finir leur oeuvres sur un bout de genou ou un coin de table… la fête ne fut pas gâchée… bien au contraire. Mémorable !

Cet après midi fut donc une petite sortie au pays de la BD, très intéressant et très enrichissant.

Retrouvez quelques photos ici et .

Anges et Démons – Dan Brown

Anges et DémonsAnges et Démons est le deuxième roman à succès de Dan Brown après le best seller Da Vinci Code.
Cette fois nous sommes transportés jusqu’au Vatican où un complot, a priori fomenté par les Illuminati, une ancienne confrérie aussi mystérieuse que secrète, se fait jour.
Tout commence par l’assassinat d’un scientifique de renom du CERN et le vol de quelques grammes d’antimatière, fraichement créés par ce scientifique et sa fille. L’antimatière étant l’opposé de la matière, tout contact entre les deux entités peut se révéler pire que la bombe nucléaire la plus puissante. Sachant que quelques grammes des deux suffisent.

Une fois n’est pas coutume, c’est de nouveau Robert Langdon qui est appelé en renfort. On lui demande de se rendre dans les locaux du CERN à Genève de toute urgence. Un symbole curieux, faisant office de signature du meurtre, semble laisser croire que les Illuminati, société secrète disparue depuis près de 4 siècles, sont à l’origine de ce méfait ignoble.
Robert Langdon est donc le mieux placé pour commencer l’enquête. C’est accompagné par une jolie demoiselle – la fille de l’homme de siences tués – qu’il se rendra à Rome et au Vatican afin de tenter de déjouer ce complot dont l’objectif, rapidement découvert par nos héros, est de détruire la cité du Vatican à l’aide d’une bombe terrifiante. Ils n’ont que quelques heures devant eux, le compte à rebours à déjà commencé depuis longtemps… et le Conclave doit se tenir dans la Sainte Cité…

A l’instar du Da Vinci Code, j’ai beaucoup aimé ce roman. De la même façon, l’auteur nous entraine dans des décors empruntés à la réalité. Il parvient de nouveau, dans une intrigue efficace, à nous faire croire que tout ce qui est raconté est vrai alors que, bien sûr, tout n’est que fiction.
C’est véritablement là que réside la force de ce livre et celle de son auteur. Il associe avec une certaine dextérité réel et imaginaire. En effet, de cette manière, le lecteur peut s’identifier facilement aux héros. Le lecteur est mis au centre du récit, il vit l’histoire au même rythme que les personnages.
Justement, le rythme nous maintient continuellement hors d’haleine. A un point tel qu’il est souvent difficile de refermer le livre, une fois plongé dedans.
Le seul point qui me semble être plus négatif – mais qui ne remet pas en cause mon jugement – est le début du bouquin qui parait parfois très long. Mais il s’agit de la mise en place des personnages et surtout de l’intrigue elle-même.

En définitive, il s’agit d’un très bon roman comme je les aime. Dans l’ensemble on se s’ennuit pas, bien au contraire. Je vous le conseille sincèrement si vous aimez les complots religieux, historiques et policiers et les retournements de situations en tout genre sur fond de société secrète. Le côté enquête et aventures donnant une dimension encore plus intéressante.

Dan Brown a repris les ingrédients qui avaient fait le succès du Da Vinci Code. Il les a adapté à une autre situation proche et différente à la fois de son premier roman.
Il est vrai que la comparaison avec le Da Vinci Code est inévitable tant il existe de similarités entre les deux livres. Un meurtre est commis au tout début dans les 2 cas et le cadavre donne les premiers indices pour lancer l’enqête. Robert Langdon est accompagné d’une jeune fille dans les 2 histoires. De même, une société secrète est au centre du complot dans l’un et l’autre romans. L’Histoire en général et la remise en cause de la religion chrétienne et son hégémonie en particulier sont les thèmes récurrents des 2 best sellers. Dans les 2 histoires, les méchants et les gentils sont savamment mis en scène afin de ne pas découvir rapidement qui est qui et qui fait quoi… La vérité éclate à la fin et n’est pas celle qu’on attendait.

L’avez-vous lu ? Si oui qu’en pensez-vous ? Si non sautez dessus…

Pour aller plus loin : Le roman décrypté par le véritable CERN, le résumé officiel du roman
Crédit images : Editions JC Lattès